Les boulangers pakistanais se battent contre les Black Caps lors du deuxième test.

Les lanceurs pakistanais se sont battus pour revenir dans le deuxième test contre la Nouvelle-Zélande après que l’ouvreur Devon Conway ait mené la domination des Kiwis à Karachi.

Conway a réalisé un score de 122 avant que les hôtes ne frappent dans la dernière session pour limiter les visiteurs à 309-6 à la fin du test lundi.

Les Black Caps ont dominé une grande partie des deux premières sessions, Conway ayant conclu des partenariats de 134 et 100 avec Tom Latham et Kane Williamson respectivement au National Stadium.

Conway a frappé 16 limites et un six dans son coup de 191 balles pour atteindre son quatrième siècle en tests.

Le Pakistan a finalement réussi à endiguer le flux de la Nouvelle-Zélande lors de la dernière session en prenant cinq wickets, le spinner Agha Salman ayant remporté les scalps de Conway, Henry Nicholls et Daryl Mitchell.

Tom Blundell était à 30 sans défaite avec Ish Sodhi à la fin du match.

« La surface est certainement devenue un peu plus sèche, ce qui a offert un peu plus d’effets pour les tourneurs », a déclaré Conway après la journée de jeu. « Le jeu est certainement équilibré, nous avons gagné les deux premières sessions, mais la façon dont le Pakistan a rebondi dans la dernière session l’a certainement ramené dans le jeu. »

« Personnellement, ça a été un bon parcours jusqu’à présent quand vous avez joué une poignée de test-matches », a ajouté Conway. « C’est juste agréable d’avoir l’opportunité de jouer et de contribuer pour l’équipe ».

Le Néo-Zélandais Devon Conway célèbre après avoir marqué un siècle contre le Pakistan à Karachi. AFP

Salman a fait reculer la Nouvelle-Zélande avec la vieille balle sur un terrain qui comportait un peu d’herbe et a incité le Pakistan à utiliser trois joueurs de bowling rapide – Mir Hamza, Hasan Ali et Naseem Shah – et un seul spécialiste du spinner, Abrar Ahmed.

Lire aussi:  Un milliardaire britannique se lance officiellement dans l'offre de rachat de Man United.

« Je savais que je pouvais avoir une responsabilité en tant que second spinner, et j’étais prêt », a déclaré Salman. « Le guichet avait du mordant [for spinners] après le thé, il s’est asséché et ça les a gênés. »

Salman a fait attraper Conway par Sarfaraz Ahmed peu après le thé pour porter le score à 234-2. Six tours plus tard, le lanceur rapide Naseem a éliminé Williamson de la même manière.

Le lanceur Salman a ensuite frappé deux fois, battant la défense de Mitchell pour trois buts, puis attrapant Nicholls pour 26.

Abrar a remporté son seul match en attrapant Michael Bracewell pour zéro.

Lors de la session du matin, l’attaque de trois joueurs pakistanais semblait impuissante jusqu’à ce que Naseem frappe dans la sixième passe après le déjeuner, piégeant Latham à la jambe avant avec une livraison rapide.

Latham, qui avait marqué 113 points lors du premier match, a frappé neuf limites dans son coup de 100 balles, son 24e demi-centenaire en test. Conway a eu de la chance de survivre à une occasion en or lorsque Saud Shakeel n’a pas réussi à retenir un drive mal exécuté par Hasan à 89 ans.

Hasan, qui jouait son premier test depuis juillet, a trouvé deux fois les bords de la batte de Conway dans des passes successives après le déjeuner, mais la balle est tombée à côté d’Abdullah Shafique dans les slips, puis Shakeel n’a pas pu saisir une chance dans le gully.

Le test en cours est le deuxième et dernier de la série après que le premier se soit terminé par un match nul tendu. La Nouvelle-Zélande, qui effectuait sa première tournée au Pakistan depuis 2002, a tenté de réduire le score à 138 dans la dernière heure du premier test après que le capitaine pakistanais Babar Azam ait fait une déclaration audacieuse. Une mauvaise visibilité a stoppé les Black Caps à 61-1 dans la huitième over pour égaliser le match.

Lire aussi:  Athlétisme : L'Israélien Maru Teferi remporte le marathon international de Fukuoka

Le Pakistan Cricket Board a été contraint d’organiser les deux matchs à Karachi en raison de problèmes météorologiques à Multan, où le smog et le brouillard hivernaux ont retardé les vols et ont pu perturber des heures de jeu.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*