Le directeur d’une prison de Montréal suspendu après la mort d’un homme de 21 ans détenu illégalement

MONTRÉAL – Un directeur a été suspendu de ses fonctions à la prison de Montréal où un homme de 21 ans a subi des blessures mortelles lors d’une intervention des gardiens la semaine dernière.

La Direction de la sécurité publique du Québec indique que la suspension du 29 décembre est la deuxième impliquant un employé du Centre de détention de Montréal en lien avec le décès de Nicous D’Andre Spring.

Le ministère de la Sécurité publique a admis que D’Andre Spring était détenu illégalement dans cet établissement, également connu sous le nom de prison de Bordeaux, et qu’il aurait dû être libéré la veille de sa mort.

Marie Manikis, professeur de droit à l’Université McGill, affirme que cet événement soulève des questions plus larges sur le manque de transparence dans les prisons provinciales, qui, selon elle, sont connues pour leurs conditions dangereuses.

D’Andre Spring avait plaidé non coupable aux accusations d’agression d’un agent de la paix et de violation des conditions de libération et était en attente d’un procès pour plusieurs autres accusations, dont vol, agression armée et agression causant des lésions corporelles.

Lors d’une veillée vendredi soir, ses amis se sont souvenus de lui comme d’un homme doux, à la voix douce, qui rêvait d’une carrière de rappeur.

La famille, les amis et les membres de la communauté se sont réunis vendredi soir pour pleurer et se souvenir d’un homme de 21 ans qui est décédé à l’hôpital après avoir été blessé dans une prison de Montréal la veille de Noël. Nicous D’Andre Spring était détenu illégalement dans le centre de détention connu sous le nom de prison de Bordeaux, selon la Direction de la sécurité publique du Québec. (31 DÉC. / LA PRESSE CANADIENNE)

Lire aussi:  Économie et identité : Le premier ministre du Québec prononce le discours inaugural de la 43e législature

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 31 décembre 2022.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*