Culture. La compagnie du Discobole en résidence au théâtre de l’Agora à Évry, avec son jazzman Théo Girard, s’est associée au chanteur malien Adama Coulibaly. Un concert aura lieu ce mardi 13 décembre 2011 à 20 heures dans la grande salle du théâtre d’Évry, présentant au public la fusion d’une musique de tradition malienne et jazz.

Le projet Bass N’Goni allie la contrebasse jazz de Théo Girard au donso n’goni, c’est-à-dire un luth malien propre aux chasseurs joué par Adama Coulibaly. L’artiste malien est également un chanteur qui transcende par sa voix mélismatique et puissante. Son ami et musicien Théo Girard déclare, dans une récente interview faite par le théâtre de l’Agora, avoir été « littéralement emporté par l’énergie du son et du groove. C’est devenu une évidence : je voulais travailler avec lui. » Le chanteur magnétique dont la langue est le bambaras, un dialecte malien, semble également communiquer une évidence à tout public, même celui ne comprenant pas la langue chantée.

Deux cultures, un spectacle

Les deux artistes d’univers si différents, ont été réunis par une passion commune : la musique. Le jazz instrumental et l’improvisation avec la compagnie Discobole, ouverte également sur la rencontre entre les arts,  ont abouti à cette collaboration avec l’artiste Adama Coulibaly dont l’univers est rythmé par les chants, les voix et l’écriture.

Ce projet Bass N’Goni a été monté par l’ensemble du groupe nommé chasseur en hommage à la famille de cultivateur-chasseur où a grandi Adama Coulibaly. Le batteur Sébastien Brun et la claviériste Macha Gharibian ont rejoint le chanteur malien et le contrebassiste pour former un groupe tout à fait original.

Attendons-nous à savourer des compositions atypiques en langues française et malienne où fusionnent transe rythmique et vocale.