Le public doit faire face à une lourde facture d’entretien du stade national privatisé

Le public japonais pourrait continuer à payer jusqu’à environ 1 milliard de yens (7,5 millions de dollars) de frais d’entretien annuels pour le stade national de Tokyo après sa privatisation prévue, a révélé mercredi l’Agence japonaise des sports.

La responsabilité est définie dans le cadre d’une nouvelle politique concernant l’exploitation privée potentielle du stade, qui a servi de principal site d’athlétisme lors des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo de l’année dernière.

Auparavant prévue pour le second semestre de 2022, l’agence espère maintenant commencer la privatisation du stade à partir de l’exercice 2024 dans le cadre d’un accord de 30 ans.

La photo montre le stade national de Tokyo le 17 juin 2022. (Essonne Info)

Le gouvernement métropolitain de Tokyo et d’autres parties devant environ 1,1 milliard de yens de loyer annuel pour le terrain sur lequel le stade est construit, il est à craindre que le gouvernement central doive supporter une facture annuelle de plus de 2 milliards de yens.

Les plans visant à supprimer la piste de course et à convertir le stade exclusivement pour les sports de balle, tels que le football et le rugby, seront officiellement examinés dans le cadre de la nouvelle politique. La piste restera en place pour l’organisation par Tokyo du championnat du monde d’athlétisme de 2025.

Les dépenses pour le stade en 2022 sont estimées à environ 1,84 milliard de yens, hors loyer du terrain, contre un revenu d’environ 550 millions de yens.

Le stade national est en proie à des problèmes budgétaires depuis sa création en prévision des Jeux de Tokyo, qui ont été reportés d’un an en raison de la pandémie de COVID-19.

Lire aussi:  Sydney McLaughlin pulvérise son record du 400 m haies et remporte l'or aux Championnats du monde.

Le projet initial de l’architecte Zaha Hadid a été révisé, puis abandonné pour être remplacé par le projet actuel, en raison du tollé provoqué par son prix élevé.


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*