Evin Lewis se félicite de la liberté offerte par le cricket de franchise

Les EAU s’étaient déjà imposés comme une plaque tournante du sport international, pendant et après la pandémie. La Formule 1, l’UFC, la Coupe du monde des clubs de la FIFA, la Ligue mondiale de tennis ne sont que quelques-uns des grands événements sportifs qui ont un lien étroit avec les EAU.

Les Émirats sont également à l’avant-garde de l’un des produits les plus lucratifs – la franchise de cricket. L’Indian Premier League s’est déroulée à plusieurs reprises dans les Émirats arabes unis, tout comme la Pakistan Super League, tandis que le cricket T10 s’est développé ici avant de devenir le T10 d’Abu Dhabi.

Et maintenant, les Émirats arabes unis vont avoir leur propre tournoi de franchise de cricket de haut niveau : l’International League T20.

Le tournoi débutera le 13 janvier, ce qui marquera le début de la première ligue de franchise T20 des Émirats arabes unis. Six équipes au total s’affronteront au cours de 34 matchs pendant un mois.

Trois des six propriétaires d’équipes sont associés à l’IPL – Knight Riders Group, GMR, et Mumbai Indians – apportant au tournoi une riche expérience du cricket de franchise.

Le batteur antillais Evin Lewis, qui jouera pour les Sharjah Warriors, fait partie des nombreuses stars – comme Andre Russell, Moeen Ali et Alex Hales – qui participeront à ce qui est considéré comme la deuxième plus grande ligue T20 après l’IPL, en termes de nombre de joueurs, de salaires et de pedigree de franchise.

Lewis, 30 ans, est devenu un vétéran du circuit T20, comme beaucoup de ses coéquipiers des Caraïbes. Il espère prendre un nouveau départ en 2023 après une sortie décevante lors de la Coupe du monde T20 en Australie.

Lire aussi:  Le Brésil reste devant l'Argentine au classement mondial de la Fifa et le Maroc remonte dans le classement

Là-bas, les Antilles, deux fois championnes, ont été éliminées dès la phase d’ouverture et n’ont pas réussi à se qualifier pour les Super 12. Pour Lewis, la déception du tournoi n’a pas duré puisqu’il a rapidement repris le jeu lors du T10 d’Abu Dhabi en novembre. L’ILT20 est sa prochaine mission.

Ce flux constant de cricket de franchise est une bénédiction pour de nombreux joueurs, qui ont la possibilité de passer rapidement à autre chose et de se concentrer sur leur jeu, au lieu de ruminer leurs déceptions.

« Il [T20 World Cup] c’est quelque chose que je veux oublier. Je ne veux pas trop m’attarder sur le passé. C’était ma première fois en Australie. Je ne veux pas trop m’en vouloir », a déclaré Lewis à la presse. The National.

Le batteur gaucher, qui a réalisé deux siècles dans des T20 internationaux, pense que le cricket de franchise offre aux joueurs la possibilité de travailler leur jeu avec plus de liberté et grâce à de meilleures interactions avec les entraîneurs et le personnel de soutien.

« Cela aide. Avec la quantité de franchise cricket que nous avons aujourd’hui, parfois vous pouvez être hors de forme pendant un mois ou deux. Il suffit de revenir au cricket, de retrouver sa forme et de continuer à marquer des points.

« En termes de cricket international, il y a plus de pression. Le cricket de franchise est plus détendu. Vous profitez au maximum des entraîneurs, des autres joueurs. Tout est beaucoup plus facile quand on joue au cricket de franchise. »

Lire aussi:  Ali Saleh est l'un des quatre joueurs basés aux Émirats arabes unis à s'entraîner avec le club de Premier League Crystal Palace

Il y a déjà un point positif qui attend Lewis lorsqu’il jouera pour les Warriors – son domicile sera le Sharjah Cricket Stadium. Le batteur de Trinité-et-Tobago sait qu’il aura l’occasion de jouer sur quelques beaux terrains pendant l’ILT20, et d’acquérir un peu de confiance.

« C’est bien d’avoir son port d’attache à Sharjah. Le guichet est bon et le terrain n’est pas grand. En fait, j’ai hâte d’y être. »

L’essor du cricket de franchise signifie également que les priorités et le mode de vie des joueurs ont changé. Les joueurs s’efforcent de se rendre disponibles pour des tournois comme le T10 d’Abu Dhabi, l’ILT20, la PSL et l’IPL, entre autres.

Cela fait des Émirats arabes unis un endroit idéal pour installer un camp, ce qui facilite les déplacements vers les bases de cricket des Émirats, du sous-continent et du Royaume-Uni.

« Je n’ai pas donné [setting up base in UAE] une pensée. Mais maintenant, je vais y penser. »

L’ILT20 se déroulera à Dubaï, Abu Dhabi et Sharjah, et la finale aura lieu le 12 février.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*