Imam-ul-Haq : « Je veux juste être dans ma bulle et profiter de mon jeu ».

Le batteur pakistanais Imam-ul-Haq connaît la meilleure saison de sa carrière. Cette année a été prolifique pour le batteur gaucher, avec quelques records à la clé.

Imam a commencé l’année 2022 avec des centuries dans les deux manches du test de Rawalpindi contre l’Australie, dans ce qui était une tournée très attendue par les Antipodes. Et ce, après avoir passé plus d’un an hors de l’équipe de test et avoir rempli les fonctions de 12ème homme.

Une cinquantaine de points lors du troisième test est le précurseur d’une série de records dans le cricket sur balle blanche.

Lors de la série d’ODI à domicile qui a suivi, Imam a réalisé deux siècles consécutifs et a terminé la tournée avec un score invaincu de 89.

La mission suivante, contre les Antilles, lui a permis de réaliser trois autres fifties, portant son total à six scores consécutifs de plus de 50 points en ODI cette année et à sept en tout, ce qui fait de lui le deuxième batteur après le légendaire Javed Miandad à réaliser cet exploit.

Son parcours a permis à Imam de se hisser à la deuxième place du classement ICC des batteurs en ODI, ce qui le place derrière le héros national et capitaine Babar Azam et devant l’Indien Virat Kohli.

Il s’agit d’une tournure d’événements satisfaisante pour le gaucher à lunettes qui a longtemps été critiqué pour son style de frappe mesuré et pour le soutien qu’il recevait de l’establishment. Imam est le neveu du légendaire batteur Inzamam-ul-Haq, qui a été le sélectionneur en chef jusqu’en 2019.

« Nous ne jouions pas à la balle blanche [50-over] cricket [regularly] depuis 2019, juste deux ou trois séries, et j’étais le 12ème homme de l’équipe de test. Je jouais bien, mais cette forme ne se traduisait pas dans les matches », a déclaré Imam à l’AFP. The National du Sri Lanka avant les deux matchs de la série de tests qui commencent samedi.

« Je savais que j’étais en bonne forme mais je n’avais pas d’opportunités. Si vous avez des opportunités de jouer continuellement, vous jouez mieux que si vous restez assis à l’extérieur. Je suis très reconnaissant d’avoir eu ces occasions. »

Si l’on peut supposer qu’Imam a modifié son jeu, il insiste sur le fait qu’il n’a pas changé son approche globale.

« Je n’ai rien changé. Je joue au cricket international depuis cinq ans. L’expérience vous donne des octets supplémentaires. C’est un mélange d’attaque et de rythme de jeu. Cela dépend de la situation du match et en tant qu’ouvreur, vous devez comprendre comment se comporte le guichet, ce dont l’équipe a besoin. »

Ce qui pourrait changer maintenant, c’est la férocité des critiques de ses détracteurs, qui ont pris ombrage de son entrée dans le dispositif national lorsque son oncle Inzamam détenait le pouvoir de sélection.

« Les critiques seront toujours là, même lorsque je jouerai mon dernier match. De 2017 à 2022, j’ai été critiqué pour tout ce que j’ai fait, en bien ou en mal. Cela n’a pas d’importance.

 » Oui, quand vous marquez des runs, personne ne peut critiquer. Mais c’est la vie. Je respecte vraiment tout le monde. Si quelqu’un me critique, je ne peux rien y faire. Je veux juste être dans ma bulle où je profite de mon jeu. Les critiques seront toujours là. »

Lire aussi:  Notes des joueurs de Crystal Palace contre Arsenal : Andersen 9, Zaha 7 ; Zinchenko 8, Saliba 9

Après avoir fait ses preuves dans deux formats cette année, Imam espère se frayer un chemin dans le troisième, bien qu’il n’ait participé qu’à deux T20I dans sa carrière. La Coupe du monde T20 se déroulera en Australie cette année et Imam sait qu’une bonne forme tout au long de l’année devrait l’aider à conquérir le 20-over cricket.

« Si vous êtes en bonne forme, tout le monde peut jouer trois formats, si le processus est bon, si la croyance est là. En ce moment, je joue deux formats et je m’en sors bien, donc je veux que cela continue. Quand j’aurai l’opportunité de jouer au cricket T20, je voudrai y participer également. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*