Tout le monde parle du Maroc : Les fans de la Coupe du monde sont prêts pour le match contre la France

MONTREAL – Ali Araqi dit qu’il ne pouvait pas y croire lorsque le Maroc a battu le Portugal la semaine dernière pour se qualifier pour la demi-finale de la Coupe du monde de mercredi.

Araqi, 26 ans, un Canadien d’origine marocaine originaire de Marrakech, a dit qu’il croyait rêver.

« Personne ne pensait que nous arriverions ici, mais nous l’avons fait », a déclaré Araqi mardi lors d’une interview. « Nous n’en croyions pas nos yeux quand nous avons vu l’exploit que nos joueurs marocains ont accompli. L’exploit de l’entraîneur qui a fait un excellent travail dans la formation technique. »

Le Maroc, qui affronte la France, championne du monde 2018, en demi-finale, est le premier pays arabe – et africain – à se rendre aussi loin dans le tournoi, qui est organisé par le Qatar.

Araqi et certains de ses amis regarderont le match dans le quartier du « Petit Maghreb » de Montréal, qui est composé d’un important contingent d’immigrants du Maroc, d’Algérie et de Tunisie.

« Nous avons l’impression que le football rassemble tout le monde, les riches comme les pauvres ; tous les Marocains sont venus pour faire la fête. Et pas seulement les Marocains, mais tout le monde arabe. Toute l’Afrique est avec nous », a déclaré Araqi, qui vit au Canada depuis 2018.

« Demain, nous espérons que tout se passera bien. Ce sera un match très difficile, c’est sûr. Ce sera probablement le meilleur match de la Coupe du monde jusqu’à présent. Tout le monde attend ce match avec impatience. Tout le monde veut voir jusqu’où le Maroc peut aller. »

Lire aussi:  Le chanteur d'Arcade Fire, Win Butler, nie les multiples allégations d'inconduite sexuelle.

Bilal Mammes, âgé de trente-trois ans, né à Montréal de parents marocains, a déclaré que le fait de participer à la demi-finale a placé le Maroc sur la carte internationale du football.

« Je vous parie qu’un nombre important de personnes n’avaient aucune idée de l’endroit où se trouvait ce pays si vous demandiez à la personne moyenne, mais maintenant c’est tellement énorme », a déclaré Mammes dans une interview mardi. « Tout le monde parle du Maroc et parle de cette équipe.

« C’est assez fou parce que j’ai grandi en regardant cette équipe toute ma vie, depuis que j’avais neuf ou dix ans lors de la Coupe du monde 98… assis avec mon père et regardant. Nous n’aurions jamais pensé qu’ils iraient aussi loin ».

Il a déclaré que ce match est encore plus spécial en raison du soutien que le Maroc a reçu des nations arabes et africaines.

L’histoire coloniale qui sous-tend le match ajoute de l’intensité, a-t-il ajouté, faisant référence à la conquête du Maroc par la France en 1912. Le Maroc a retrouvé son indépendance 44 ans plus tard, en 1956.

Rémi Coignard-Friedman, 52 ans, un fan de football qui a joué et entraîné ce sport, espère que son équipe, la France, sortira vainqueur.

« Évidemment, le Maroc est la plus grande surprise de cette Coupe du monde », a déclaré Coignard-Friedman, qui a quitté la France pour s’installer au Canada en 1995, lors d’une interview mardi. « C’est aussi la preuve de la montée en puissance des équipes africaines au sens collectif car l’Afrique a toujours eu des joueurs incroyables. »

Mais les meilleures équipes sont en Europe, a déclaré Coignard-Friedman, ajoutant qu’il pense que le match sera soit serré, soit que la France prendra rapidement l’avantage et dominera.

Lire aussi:  Hagel marque deux fois et Tampa Bay bat Montréal 5-1.

Coignard-Friedman a dit qu’il regardera le match de mercredi après-midi à la maison avec des amis, dont l’un est marocain.

« Nous regarderons le match ensemble, et quoi qu’il arrive, nous passerons un bon moment ensemble », a-t-il déclaré.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 13 décembre 2022.

Ce reportage a été réalisé avec l’aide financière de la bourse d’information Meta et Canadian Press.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*