Le Maroc a « le monde arabe derrière lui » pour son quart de finale contre le Portugal

Avec ce qu’il croit être un continent entier derrière son équipe, le manager marocain Walid Regragui a appelé ses joueurs à créer une nouvelle histoire contre le Portugal samedi.

Les Maghrébins ont inscrit leur nom dans le livre des records mardi, lorsqu’ils ont battu l’Espagne aux tirs au but au Qatar pour devenir le premier pays arabe à atteindre un quart de finale de la Coupe du monde.

Ce faisant, le Maroc se trouve maintenant aux côtés du Cameroun, du Sénégal et du Ghana comme les seules nations africaines à aller aussi loin dans une phase finale mondiale.

Cependant, là où leurs trois prédécesseurs ont échoué – en 1990, 2002 et 2010, respectivement – la classe 2022 du Maroc est déterminée à être la seule équipe africaine à atteindre les demi-finales du tournoi.

Ils rencontrent le Portugal samedi, dans ce qui sera sûrement un soutien partisan en leur faveur au stade Al Thumama.

« Nous n’avons rien à perdre », a déclaré Regragui aux journalistes vendredi. « Le défi est de faire aussi bien que nous l’avons fait lors des matchs précédents.

« Nous voulons montrer que l’Afrique mérite d’être ici, que le Maroc mérite d’être ici. Nous avons tout un peuple derrière nous, un continent derrière nous, et le monde arabe derrière nous. C’est beaucoup d’énergie derrière nous. Nous allons essayer de faire tout ce que nous pouvons.

« Nous pouvons le faire ; nous pouvons écrire l’histoire à nouveau. [The support] peut nous pousser, nous aider en fait à jouer avec cette pression, à ne pas faire d’erreurs. »

Le Maroc a atteint les huitièmes de finale pour la première fois en 36 ans en terminant en tête d’un groupe comprenant la Belgique, la Croatie et le Canada. Ils ont battu la Belgique, numéro 2 mondial, et le Canada, et ont fait match nul avec la Croatie, vice-championne du monde 2018.

En huitième de finale, le Maroc a triomphé de l’Espagne aux tirs au but pour rester invaincu. Ils possèdent également la meilleure défense du tournoi, n’ayant concédé qu’un seul but en quatre matches.

Le parcours du Maroc a donné lieu à des célébrations non seulement à Doha et dans son pays, mais aussi dans le monde entier, notamment dans les pays où vit la diaspora marocaine.

« Les gens s’identifient à nous et nous avons réussi à unir les Marocains derrière cette équipe de football », a déclaré Regragui. « Je pense que ça vaut plus que tout, ça vaut plus que l’argent, ça vaut plus que les titres.

« Nous avons rendu les gens heureux, nous avons rendu les gens fiers. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle nous sommes ici – nous sommes ici pour gagner des matchs et aller le plus loin possible dans ce tournoi. »

Le Maroc aborde la rencontre avec le Portugal avec beaucoup d’absences potentielles. Contre l’Espagne, le défenseur central Nayef Aguerd a été sorti sur blessure et sera évalué avant le match contre le Portugal, tandis que le capitaine Romain Saiss et le milieu de terrain Sofyan Amrabat portent également des coups.

« On ne va pas le cacher, on est fatigué », a déclaré Regragui. « Mais quand on va aussi loin dans le tournoi, il faut compter sur tout le monde dans l’équipe. Donc si Nayef ne peut pas jouer, quelqu’un d’autre devra prendre sa place. Nous ne chercherons pas d’excuses, nous sommes ici pour une mission.

« Beaucoup de blessures, de gens malades. Nous avons joué beaucoup de matchs sans les gens à 100 pour cent. J’en suis fier car personne n’a vu le Maroc à 100 % de sa puissance, mais mentalement, nous sommes forts. »

A propos du Portugal, Regragui a déclaré : « C’est un grand défi contre l’une des meilleures équipes du monde. Ils pourraient aligner deux ou trois équipes de grande qualité dans cette Coupe du monde.

Lire aussi:  Akif Raja veut rendre les Émirats arabes unis et sa mère fiers de lui après un départ fulgurant.

« Ils seront peut-être un peu plus frais que nos gars. Je ne sais pas si Cristiano Ronaldo jouera, mais j’espère qu’il ne le fera pas. C’est l’un des plus grands de tous les temps et je serais ravi qu’il ne joue pas contre nous. »

Regragui, qui a été nommé il y a seulement trois mois, a ajouté : « Nous avons déjà prouvé que tous les analystes de données avaient tort quant aux chances de la Belgique et de l’Espagne. Ils pensaient tous que nous allions perdre contre eux.

« Nous avons déjà réalisé de grandes choses, mais nous sentons que ce n’est pas suffisant. Nous voulons aller plus loin. »

Pendant ce temps, le manager portugais Fernando Santos a dit qu’il a été impressionné par le Maroc jusqu’à ce point, mais a soutenu ses joueurs pour faire face à la pression de disputer un quart de finale de la Coupe du Monde.

« C’est un moment très difficile pour les joueurs », a-t-il dit. « Ils sont tous dans la phase finale du tournoi – mais, ensuite, c’est normal pour ces joueurs qui jouent pour des grands clubs dans des ligues supérieures et dans la Ligue des Champions.

« Nous avons une situation qui est exactement la même – l’anxiété, atteindre la finale, gagner la finale…..

« J’ai vu tellement de passion pour le Maroc lors de son dernier match. La passion pour leur équipe, pour attaquer l’adversaire. Nous devons faire face à cela et bien jouer, pour mettre en pratique ce que nous essayons de faire. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*