L’action en justice d’EthereumMax contre Kim Kardashian, Floyd Mayweather et d’autres est rejetée

Une action collective en justice qui allègue que de nombreuses célébrités ont fait la promotion frauduleuse d’un altcoin de finance décentralisée (DeFi) basé sur l’Ethereum (ETH) auprès des investisseurs a été rejetée.

Selon de nouveaux documents judiciaires, un juge a rejeté l’action en justice en déclarant que les allégations des plaignants étaient insuffisantes pour justifier une demande de réparation.

Les célébrités citées dans le procès incluent la superstar de la télé-réalité Kim Kardashian et le champion de boxe invaincu Floyd Mayweather Jr. Le procès prétend que Kardashian et Mayweather Jr. ont persuadé les investisseurs d’acheter EthereumMax (EMAX), une plateforme DeFi évolutive construite sur ETH, en utilisant leur notoriété.

Les défendeurs affirment qu’ils n’ont acheté EMAX, un actif numérique hautement volatile, qu’en raison de l’appui des célébrités et qu’ils n’auraient pas investi dans ce produit s’il n’y avait pas eu de fausses déclarations et d’omissions de la part des plaignants.

Le jeton se négocie à 0,0000000017 $ au moment de la rédaction de cet article, selon CoinGecko.

Les documents découverts révèlent que les défendeurs accusent Mayweather Jr. d’avoir encouragé les fans de boxe en mai à acheter des billets pour un match de boxe à la carte le mettant en scène avec Logan Paul en utilisant des jetons EMAX, allant jusqu’à leur offrir des incitations, comme des souvenirs sportifs.

La poursuite allègue également qu’il a déclaré « Je crois qu’il y aura un jour une autre crypto-monnaie aussi importante que le bitcoin » lors d’une conférence sur le bitcoin à Miami alors qu’il portait un t-shirt EMAX.

Les plaignants allèguent également que Kardashian a fait la promotion d’EMAX via ses comptes de médias sociaux en mai et juin. Parmi les autres personnes citées dans le procès figurent l’ancienne superstar de la NBA Paul Pierce ainsi que Giovanni Perone et Steven Gentile, deux dirigeants d’EthereumMax.

Lire aussi:  Arthur Hayes, fondateur de BitMEX, met à jour ses objectifs de prix pour le Bitcoin, l'Ethereum et le Solana dans un contexte de crise du marché des crypto-monnaies.

Cependant, le juge dans cette affaire note qu’il est possible pour les défendeurs de modifier leur plainte et de relancer le procès.

« Les demandeurs peuvent déposer une plainte modifiée, le cas échéant, au plus tard le 22 décembre 2022. Les défendeurs doivent répondre à toute plainte modifiée au plus tard le 13 janvier 2023. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*