Le Cameroun quitte la Coupe du monde en beauté après avoir battu le Brésil

Un but tardif du capitaine Vincent Aboubakar a mis fin aux 20 ans d’attente du Cameroun pour une victoire en Coupe du Monde. Les Lions Indomptables ont quitté la compétition avec style en battant un Brésil très différent 1-0 au stade de Lusail vendredi.

Le Brésil, déjà qualifié après ses victoires sur la Serbie et la Suisse, a remporté le Groupe G, devant la Suisse à la différence de buts, et affrontera au prochain tour la Corée du Sud, deuxième du Groupe H, qui a battu le Portugal 2-1.

Le Cameroun, dont la dernière victoire en Coupe du Monde remonte à 2002 contre l’Arabie Saoudite, a été mené pendant la majeure partie du match mais s’est réveillé à la fin.

Aboubakar trompait Ederson d’une tête, puis était expulsé pour un deuxième jaune pour avoir enlevé son maillot en célébrant.

Le match s’est déroulé dans une atmosphère relativement calme dans le Lusail Stadium, le plus grand stade du tournoi, avec des réserves brésiliennes désireuses d’impressionner mais l’équipe de Tite incapable d’affirmer son flair habituel.

Le manager avait clairement en tête la phase à élimination directe, puisqu’il a effectué neuf changements, dont celui de titulariser Dani Alves, 39 ans, qui devient ainsi le joueur international masculin le plus âgé de l’histoire du Brésil.

Gabriel Martinelli était le joueur le plus vif du Brésil et était tout près de donner l’avantage aux quintuples champions à la 14e minute lorsqu’il était repéré par un ballon de Fred, mais la tête de l’attaquant d’Arsenal était repoussée par Devis Epassy.

Le Cameroun n’offrait pratiquement aucune menace offensive jusqu’aux arrêts de jeu de la première mi-temps, lorsque le centre de Nicolas Moumi Ngamaleu était repris d’une tête puissante par Bryan Mbeumo, qu’Ederson détournait d’une main à bout portant.

Lire aussi:  La Croatie arrive à la "fin du cycle" de la Coupe du monde 2022, mais Zlatko Dalic entrevoit un "avenir radieux".

Tite en avait assez vu et effectuait un triple changement peu après la pause, faisant entrer Marquinho à la place d’Alex Telles, blessé, et remplaçant Rodrygo et Fred par Everton Ribeiro et Bruno Guimaraes.

Les remplaçants ont donné un coup de fouet au Brésil et Epassy a dû intervenir trois fois en autant de minutes.

Tout d’abord, Martinelli piquait les paumes du gardien camerounais d’un tir instantané à la 56e minute.

Ensuite, Eder Militao tentait sa chance sur le corner qui suivait, faisant perdre la tête au gardien camerounais, qui récupérait le ballon pour le mettre en sécurité, avant que le vif Antony n’intervienne, obligeant Epassy à un arrêt plongeant pour repousser sa frappe enroulée.

Tite faisait entrer Pedro à la 64e minute et Rafinha à la 79e, le Brésil cherchant à sauver son record parfait dans le groupe, mais le Cameroun s’accrochait jusqu’à ce qu’Aboubakar arrive au bon endroit au bon moment pour saisir sa chance.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*