L’Afrique du Sud new-look s’habitue à la vie après Neil Powell

L’Afrique du Sud est tellement dominante à Dubaï depuis si longtemps qu’elle a souvent l’impression qu’il lui suffit de s’installer dans le désert pour remporter l’Emirates International Trophy.

Les Blitzboks ont remporté le tournoi masculin des World Series à The Sevens lors de six des huit dernières éditions, y compris lors des trois dernières.

Cette année, cependant, ils sont arrivés aux Émirats arabes unis sans la plupart des stars dorées du passé. Neil Powell, l’un des entraîneurs les plus performants de l’histoire du format court, a quitté ses fonctions après la Coupe du monde de football à sept en septembre, après neuf ans à la tête de l’équipe.

Les multiples vainqueurs de Dubaï tels que Werner Kok, Kwagga Smith et Seabelo Senatla sont également partis depuis longtemps.

Leur équipe pour ce week-end compte deux joueurs non capés, dont un qui a vendu sa voiture afin de poursuivre une carrière professionnelle dans le rugby.

Mais ce sont les Blitzboks. Peu importe leur inexpérience relative – et ils ont toujours Branco du Preez, vétéran de 84 tournois, pour diriger les opérations – ils seront toujours l’équipe à battre sur le terrain 1.

« Nous aimons jouer à Dubaï », a déclaré Siviwe Soyizwapi, le capitaine de l’Afrique du Sud.

Il fait chaud à cette époque de l’année au Cap, donc je pense que c’est toujours une bonne préparation pour nous avant d’arriver à Dubaï ». [ahead of their home leg on the World Series next week].

« Nous pouvons tirer beaucoup de confiance des années précédentes, mais nous devons toujours recommencer à zéro à chaque tournoi. Nous allons donc procéder étape par étape.

Lire aussi:  Dmitry Bivol conserve son titre WBA à Abu Dhabi après avoir surclassé Gilberto "Zurdo" Ramirez.

« C’est vraiment excitant d’avoir nos nouveaux entraîneurs. [Sandile Ngcobo replaced Powell] dans le cadre avec de nouvelles idées qui arrivent.

« Je pense que vous verrez quelque chose de nouveau ce week-end avec deux nouveaux débutants qui apportent quelque chose de différent qu’ils peuvent ajouter à l’équipe, donc je suis vraiment excité de voir ça. »

L’un des deux nouveaux venus, Ricardo Duarttee, a eu sa chance après une année remarquable.

Au départ, il a tenté de relancer sa carrière de rugbyman en s’inscrivant à un programme de la Stellenbosch Academy of Sport Sevens Academy.

Pour suivre le cours, il a dû vendre sa voiture afin de payer la caution et les frais. Son investissement a porté ses fruits puisqu’il a été appelé pour la première fois dans l’équipe nationale.

« Je n’ai pas de mots », a déclaré Duarttee après avoir reçu son maillot des Blitzboks cette semaine.

« J’ai travaillé très dur pour être dans cette position, mais je réalise que c’est le prochain niveau.

« J’espère apporter beaucoup d’énergie à l’équipe et, lorsque j’en aurai l’occasion, contribuer à l’effort général. Ça va être énorme et je suis impatient. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*