Le Parti Québécois refuse toujours de prêter serment au Roi alors que l’Assemblée législative du Québec reprend ses travaux.

QUÉBEC – Les trois députés du Parti québécois qui ont toujours refusé de prêter le serment d’office au roi Charles III se sont retrouvés à l’extérieur mardi lors de la réouverture de la législature du Québec sans eux.

Depuis qu’ils ont remporté leurs sièges lors des élections du 3 octobre, les trois membres du caucus du PQ ont pris position contre ce qu’ils considèrent comme un serment « humiliant » au roi. Les 122 autres membres de la législature ont tous prêté le serment.

Alors que l’assemblée rouvrait ses portes mardi pour la première fois depuis l’élection, le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, a déclaré aux journalistes que lui et ses deux collègues tenteraient d’entrer à l’assemblée législative plus tard dans la semaine.

« Nous trouvons que (…) s’humilier au point de se parjurer pour le roi (du Canada), ce n’est pas acceptable car il y a des solutions », a déclaré St-Pierre Plamondon.

Pour siéger, les élus québécois doivent prêter deux serments de loyauté : un au peuple québécois et un autre – comme l’exige la Constitution canadienne – au Roi. Le président sortant François Paradis a décidé en novembre que tous les élus devaient prêter le serment au Roi sous peine d’être expulsés de la législature.

Le chef du PQ a demandé à la nouvelle présidente Nathalie Roy de reconsidérer la décision de son prédécesseur.

« Nous avons décidé de ne pas faire de coup d’éclat aujourd’hui et nous avons simplement tendu la main (à Mme Roy) pour lui dire : « Vous avez ce pouvoir, parce que la gestion interne dépend entièrement de vous, de donner une instruction très simple pour nous laisser entrer » », a déclaré St-Pierre Plamondon.

Lire aussi:  Ottawa et le secteur aérien discutent des préoccupations de l'industrie à l'approche de la saison des voyages d'hiver

Mardi, Mme Roy est devenue la deuxième femme à occuper le poste de président de la Chambre.

Le premier ministre François Legault prononcera mercredi son discours inaugural dans lequel il exposera les priorités de son gouvernement. M. Legault a déclaré aux journalistes mardi qu’il voyait deux grands défis : créer une économie « verte » et arrêter le déclin de la langue française, en particulier à Montréal.

St-Pierre Plamondon a dit que son parti ne veut pas créer une scène et qu’il attendra après le discours de Legault pour essayer d’entrer dans la législature – connue sous le nom de Salon bleu – et voir comment le gouvernement réagit. St-Pierre Plamondon n’a pas voulu spéculer sur ce qu’il ferait si le sergent d’armes refuse de laisser le caucus du PQ entrer dans la salle.

Plus tôt dans la journée, le co-chef de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a déclaré que son parti avait l’intention de déposer jeudi un projet de loi qui rendrait le serment au roi facultatif, ajoutant qu’il pensait qu’il y avait un désir parmi les députés d’avancer rapidement dans le dossier. Son parti avait également refusé de prêter le serment, mais a cédé après que Paradis ait menacé de les expulser.

« Quand on veut changer le jeu, il faut jouer le jeu », a dit Nadeau-Dubois. « Si vous voulez changer une institution, vous devez être dans cette institution pour changer les règles de cette institution ».

Simon Jolin-Barrette, le ministre de la Justice et leader parlementaire du gouvernement, a déclaré que son parti déposerait la semaine prochaine un projet de loi visant à rendre le serment facultatif. « Notre souhait est qu’il soit adopté avant Noël », a déclaré Jolin-Barrette aux journalistes.

Lire aussi:  La Banque Nationale procède à des changements au sein de sa haute direction, le chef de la gestion du patrimoine devant prendre sa retraite

La législature siégera pendant huit jours au total avant de se terminer le 9 décembre pour les fêtes. La réouverture est prévue à la fin du mois de janvier.

Ce rapport de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 29 novembre 2022.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*