Les Pays-Bas portent le coup final à la campagne décevante du Qatar pour la Coupe du monde.

Sur le terrain, au moins, la Coupe du monde du Qatar a suivi son cours.

Les hôtes du tournoi ont subi mardi une troisième défaite consécutive, confirmée par des défaites successives. Cette défaite a mis un terme à une campagne très décevante.

Les Pays-Bas ont porté le coup de grâce, les trois fois vice-champions du monde étant trop forts et trop rusés pour les débutants de la phase finale, qui se sont finalement imposés 2-0 au stade Al Bayt.

Pour la troisième fois dans ce tournoi, le Qatar a fait un voyage de 35 miles au nord de Doha, à Al Khor, et vous pouvez l’excuser de ne pas vouloir y retourner. L’Équateur les a éliminés lors de la soirée d’ouverture, faisant de l’équipe de Felix Sanchez le premier pays hôte à perdre en lever de rideau. Le Sénégal les a écrasés. Puis les Néerlandais ont donné le coup d’envoi.

Les buts de Cody Gakpo et Frenkie de Jong ont fait des dégâts, mais n’ont pas permis de concrétiser la domination. Le Qatar, comme c’est trop souvent le cas, n’avait pas de réponse durable.

Les champions d’Asie partent donc sans le moindre point, devenant ainsi la première équipe hôte à perdre trois matches dans une seule Coupe du monde. Les Pays-Bas, qui pouvaient encore assurer leur progression en cas de victoire ou de match nul, se qualifient pour les huitièmes de finale en tant que vainqueurs du Groupe A.

Les partisans du « football total » n’ont pas encore totalement cliqué, mais ils restent invaincus, avec sept points sur neuf possibles. Peut-être sont-ils en train de trouver leur rythme de croisière. Après avoir déclaré que son équipe avait toutes les chances de devenir championne, le manager Louis Van Gaal affirme que ses joueurs en sont également « devenus convaincus ».

Lire aussi:  Comment va se dérouler la Coupe du monde en 2022 ?

Le Qatar n’est cependant pas le point de référence. Les Pays-Bas, avec Memphis Depay jugé suffisamment apte pour une première titularisation, ont été supérieurs tout au long de la rencontre, même s’ils n’avaient à la mi-temps qu’un joli but de Gakpo à leur actif.

A la 26e minute, un mouvement astucieux impliquant Depay permettait à Gakpo et Davy Klaassen d’échanger un une-deux, avant que l’attaquant en forme du PSV Eindhoven n’envoie une frappe à ras de terre dans le but du Qatar.

C’était le troisième but de Gakpo en autant de matches, ce qui le place en bonne compagnie. Seuls trois Néerlandais ont marqué lors de trois matchs consécutifs de Coupe du monde : Johan Neeskens, en 1974, Dennis Bergkamp 20 ans plus tard, et Wesley Sneijder, lors de la dernière course à la finale, en 2010. Ce n’est pas une mauvaise liste à rejoindre.

On peut imaginer que Gakpo, fortement lié à Leeds United et à la Premier League cet été, aura quelques prétendants supplémentaires cet hiver.

Peu après la mi-temps, De Jong doublait l’avance. Le Qatar ne parvenait pas à se dégager, le tir de Depay était bien repoussé à bout portant par le gardien Meeshal Barsham, et De Jong était à portée de main pour marquer.

Sanchez, sentant qu’il n’avait pas fini, faisait entrer une succession de remplaçants. Il devait être reconnaissant à Steven Berghuis d’avoir été privé d’un troisième but néerlandais par une faute de main de Gakpo en début de match, et peut-être aussi à son homologue. Car, à mesure que Van Gaal utilisait son banc, son équipe perdait son rythme. Peut-être les esprits s’étaient-ils déjà tournés vers les huitièmes de finale.

Lire aussi:  Moeen Ali craint que le cricket ODI perde de sa pertinence en raison d'un calendrier " insoutenable ".

Pourtant, Berghuis semblait déterminé à faire valoir sa place dans le onze de départ. Dans le temps additionnel, il plaçait un tir de loin sur la barre transversale du Qatar.

Et c’est tout. Les Pays-Bas quittent la tête du groupe, convaincus qu’ils peuvent aller encore plus loin que les équipes de 1974, 1978 et 2010. En 2014, leur dernière Coupe du Monde, ils ont terminé troisième.

En revanche, le Qatar ne peut pour l’instant que regarder en arrière. Leur première phase finale mondiale, leur Coupe du monde, s’est terminée au premier moment. Ce fut une déception dévastatrice.

Il est vrai que Mohammed Muntari a scellé sa place à jamais dans les livres de records en inscrivant le premier but de son pays en Coupe du monde lors de la défaite contre le Sénégal. Mais, comme Sanchez l’a dit depuis, c’était la fin d’un cycle. Le projet initial était terminé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*