Un syndicat d’agriculteurs espère attirer des bovins en liberté dans une ville du Québec.

Le syndicat des agriculteurs du Québec espère qu’un troupeau de bovins en fuite qui a fait des ravages dans les champs des agriculteurs près d’une petite ville de la région de la Mauricie sera bientôt capturé.

Jean-Sébastien Dubé, le porte-parole de la fédération régionale de l’Union des producteurs agricoles en Mauricie, a déclaré qu’un petit nombre d’agriculteurs tentent d’attirer les animaux avec des mangeoires à bétail.

Les mangeoires peuvent piéger la tête des animaux, ce qui permet de les recapturer, a-t-il dit en entrevue samedi.

« Ainsi, lorsque le bétail viendra manger, ils pourront les récupérer à ce moment-là », a-t-il dit.

Les bovins se sont approchés des mangeoires vendredi soir et bien qu’ils se soient cachés pendant la journée de samedi, il a dit qu’il avait bon espoir que les animaux reviennent aux mangeoires samedi soir et mangent.

Cependant, il a dit que les agriculteurs restent patients.

« Ce sont des bovins qui sont en fuite depuis plusieurs mois, qui sont revenus à l’état sauvage et qui n’ont pas forcément été en contact étroit avec les humains car ce sont de jeunes vaches. Il faut donc être extrêmement prudent et extrêmement méticuleux dans nos opérations pour ne pas les effrayer », a-t-il déclaré.

Selon M. Dubé, il est possible que les bovins aient été attaqués par des coyotes alors qu’ils étaient en fuite, ce qui les a rendus plus capricieux.

Plus tôt dans la journée de samedi, l’UPA a lancé un appel aux agriculteurs pour qu’ils offrent leurs compétences et leur équipement dans le cadre d’une opération de recapture.

Lire aussi:  Roi ou pays : A qui nos représentants doivent-ils leur allégeance ?

M. Dubé a déclaré que l’organisation ne prévoit pas encore de profiter de ces offres d’aide, mais qu’elle sait maintenant quelle assistance est disponible si une aide supplémentaire est nécessaire.

La vingtaine de jeunes animaux sont en fuite près de St-Sévère, au Québec, depuis qu’ils se sont échappés de leur champ à la fin du mois de juillet et ont échappé aux tentatives précédentes de les capturer, y compris celles d’une équipe de cow-boys de la ville voisine de St-Tite, où se déroule un rodéo annuel.

M. Dubé a déclaré qu’il s’inquiétait pour la sécurité publique – certains des animaux ont été vus au milieu d’une route vendredi soir.

Le ministère de l’Agriculture de la province, qui décrit la situation comme étant « complexe et sans précédent », a déclaré qu’il avait envoyé une équipe dans la ville pour aider à élaborer un plan visant à récupérer le bétail.

Mais Mme Dubé a déclaré que les agriculteurs se sont retrouvés à prendre en charge l’opération de recapture et qu’ils aimeraient que le gouvernement joue un rôle plus important.

« Il n’y a vraiment aucune autorité présente sur le terrain pour coordonner les opérations de recherche et de sauvetage », a-t-il dit. « Donc, le message que cela envoie est : nous laissons aux citoyens et aux producteurs le soin de ramener ces vaches.

« C’est presque comme si on disait qu’une maison brûle et qu’on va laisser la tâche d’éteindre le feu aux citoyens et aux producteurs agricoles, ce qui nous a semblé un peu illogique. »

Le maire de St-Sévère, Jean-Yves St-Arnaud, a déclaré mercredi à la EssonneInfo qu’il avait essayé d’appeler à la fois le ministère de l’Agriculture et le service de protection de la faune de la province, mais que les deux lui avaient répondu qu’ils ne s’occupaient pas des animaux d’élevage.

Lire aussi:  Les Alouettes de Montréal engagent l'ancien quart-arrière de la LCF Jason Maas comme entraîneur-chef

Il a déclaré que les vaches ont causé plus de 20 000 $ de dommages depuis leur fuite.

Ce reportage de la EssonneInfo a été publié pour la première fois le 26 novembre 2022.

– Par Jacob Serebrin à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*