Carlos Queiroz salue une « journée merveilleuse » pour l’Iran après une victoire éclatante sur le Pays de Galles en Coupe du monde.

Carlos Queiroz a qualifié la victoire de l’Iran sur le Pays de Galles en Coupe du monde de « journée merveilleuse » pour son équipe.

L’Iran a été battu 6-2 par l’Angleterre lors de son premier match du groupe B, avant que les joueurs ne refusent de chanter l’hymne national avant le match, en signe apparent de solidarité avec les manifestants anti-gouvernementaux dans leur pays.

Mais les joueurs iraniens ont choisi de chanter pour le match de vendredi et ont produit une performance nettement améliorée au stade Ahmad Bin Ali, culminant avec les buts de Rouzbeh Cheshmi et Ramin Rezaeian aux 98e et 101e minutes.

Ce n’était pas plus que ce que l’Iran méritait après avoir dominé la deuxième mi-temps, au cours de laquelle Sardar Azmoun et Ali Gholizadeh ont touché le poteau à quelques secondes d’intervalle, tandis que Saeid Ezatolahi a également vu sa tentative repoussée par Wayne Hennessey dans le but gallois.

« Je pense que c’était un jour merveilleux pour nous, nous sommes de retour au football et je n’ai pas les mots pour dire merci à nos joueurs », a déclaré Queiroz.

« Ils méritent toute l’attention et le respect. Je n’ai absolument rien changé, ce sont les joueurs qui se sont adaptés aujourd’hui. Ils ne pensent qu’à jouer au football sans aucune crainte, ils se sont exprimés. Et c’est pour cela que ça a bien fonctionné. »

L’Iran abordera son dernier match de groupe contre les États-Unis mardi, sachant qu’une nouvelle victoire l’enverrait pour la première fois en phase à élimination directe.

« Une fois encore, les joueurs méritent d’être soutenus et nous l’avons fait pour eux. C’est la seule raison pour laquelle nous sommes ici, pour jouer pour les fans », a ajouté Queiroz.

Lire aussi:  L'Angleterre bat le Sénégal et se prépare à affronter la France, tenante du titre, en quart de finale de la Coupe du monde.

« Ce n’est que le début, maintenant nous devons finir le travail ».

Alors que la joie était débridée pour l’Iran, les rêves de Coupe du monde du Pays de Galles ont été laissés en lambeaux. L’équipe de Robert Page s’est battue pour obtenir un point après le carton rouge reçu à la 86e minute par le gardien Hennessey, qui l’a réduite à 10.

Mais les buts tardifs de Cheshmi et Rezaeian signifient qu’ils devront maintenant battre les favoris du groupe, l’Angleterre, mardi, pour avoir la moindre chance de sortir du groupe.

« Il n’y a pas d’autre façon de le dire », a déclaré le capitaine Gareth Bale, qui faisait sa 110e apparition en équipe nationale, un record.

« Nous nous sommes battus jusqu’à la dernière seconde, mais c’est difficile à encaisser. Nous nous sommes battus jusqu’aux dernières secondes, mais c’est difficile à encaisser. Nous devons nous reprendre immédiatement, ce sera difficile, mais il nous reste un match.

« Nous devrons voir. Qu’est-ce que je peux dire ? Nous allons récupérer et nous devrons repartir. »

Le coup de sang de Hennessey, lorsqu’il s’est précipité hors de son but et a effacé l’attaquant iranien Mehdi Taremi, a laissé le Pays de Galles face à une lutte acharnée.

Bale a ajouté : « Je n’ai pas vu, donc je ne sais pas – mais il est évident que le carton rouge a complètement changé le match ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*