Les Quatre saisons de Vivaldi ont été interprétées en première partie par le violoniste soliste Laurent Korcia et son quatuor à cordes : David Haroutunian et Jae Won Lee aux violons, Sonia Laziz à l’alto et Tomomi Hirano au violoncelle. Le concert s’est déroulé mardi 18 octobre 2011 au théâtre de l’Agora à Evry.

Que d’éloges faites à Laurent Korcia ! Il est vrai que ses interprétations du répertoire de Bartók sont excellentes, il fait preuve d’une technicité féroce. Toutefois, j’apporte une nuance quant à sa prestation des Quatre Saisons de Vivaldi, exécutée sur la scène du théâtre de l’Agora ce mardi 18 octobre. Le style ne manque pas de feu, or le violoniste se brûle parfois les doigts, à cause de ces imprécisions passagères dans la justesse de jeu, aussi bien dans les mouvements rapides que dans les mouvements lents. L’ardent violoniste réussit tout de même à séduire par sa présence scénique, son humour et son charme.

Le public du théâtre a été d’une tolérance exemplaire lorsque les musiciens ont oublié les partitions pour jouer la deuxième partie du concert, allant de Paganini à Debussy et d’Ysaye à Kreisler. Ils ont finalement opté pour un répertoire bien connu de Laurent Korcia, des duos pour deux violons de Bartók, prévus au programme. La violoniste Jae Won Lee a été d’une délicatesse et justesse fort plaisante. Laurent Korcia a excellé quant à lui, dans le solo pour violon de Bartók. Le quintette nous a proposé une interprétation du titre « Les Valseuses » tiré de l’album « Danse ». Ils ont aussi offert à nos oreilles un tango léger, qui aurait nécessité plus d’intensité, notamment dans le jeu des contrastes piano et forte, primordial pour faire ressortir le sentiment de mélancolie.

Le quintette a repris le meilleur pour la fin, le mouvement « Presto » de l’été des Quatre saisons, doté à ce moment là, des qualités d’énergie et d’harmonie nécessaires.