Le conseil de la magistrature du Québec rejette une plainte concernant la décision d’un juge sur les agressions sexuelles

MONTRÉAL – Le Conseil de la magistrature du Québec a rejeté les plaintes concernant un juge qui a accordé une libération conditionnelle à un jeune ingénieur qui a plaidé coupable d’agression sexuelle et de voyeurisme.

La décision prise par le juge Matthieu Poliquin, en juin 2022, d’accorder à Simon Houle une probation et une absolution conditionnelle – en partie parce qu’une condamnation aurait rendu difficile pour Houle de voyager pour son travail d’ingénieur – a provoqué un tollé dans la province.

Dans une décision publiée sur son site Web la semaine dernière, le Conseil, sans nommer les détails de l’affaire, a conclu que le juge n’avait pas manqué à ses obligations éthiques et que les plaintes déposées contre lui n’étaient pas fondées.

Le jugement précise qu’une plainte doit viser la conduite du juge, ajoutant que les trois plaintes déposées contre Poliquin portaient strictement sur le jugement rendu.

Le conseil précise dans sa décision qu’il n’est pas un organe d’appel ou de révision et qu’il ne se prononce pas sur l’équité des décisions des tribunaux.

La Couronne a demandé l’autorisation de faire appel de la sentence dans l’affaire Houle, et la Cour d’appel l’entendra le 9 décembre.

Mercredi également, la Couronne a annoncé qu’elle avait accusé Houle d’avoir enfreint les conditions de cette sentence, suite à un incident survenu à Cuba où une Québécoise l’a accusé d’avoir fait des gestes de nature sexuelle envers elle.

Houle aurait enfreint la condition de ne pas troubler l’ordre public et d’avoir une bonne conduite, et il comparaîtra au palais de justice de St-Jérôme le 2 décembre.

Lire aussi:  Pourquoi l'élection québécoise s'est transformée en une lutte contre l'immigration ?

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 23 novembre 2022.

A propos de Fleury 3674 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*