TOP 10 des Casino en ligne pour les joueurs Français [Super Bonus sans wager]

Le fournisseur de jeux de hasard en ligne « Pokerstars » de Malte doit rembourser plus de 58.000 euros à un joueur lésé suite à l’appel de ce dernier.

Les jugements favorables aux consommateurs contre les fournisseurs de jeux de hasard en ligne ou les casinos en ligne se multiplient. C’est maintenant au tour de « Pokerstars » de Malte. Suite à un jugement de la 19ème chambre civile de la Cour d’appel de Cologne, l’entreprise doit payer au plaignant 58.517,70 euros ainsi que des intérêts de cinq points au-dessus du taux d’intérêt de base depuis le 25 septembre 2021. Suite à l’appel du demandeur, le jugement du tribunal régional de Bonn (réf. 7 O 178/21), prononcé le 26 avril 2022, a ainsi été modifié et reformulé.

Le demandeur a fait valoir des droits de remboursement en rapport avec la participation à des jeux de hasard en ligne sur le site Internet exploité par la défenderesse depuis son siège à Malte. Il a participé à des jeux de hasard en ligne sous forme de jeux de « poker » et de « blackjack » sur le site de casino en ligne « Pokerstars.eu », accessible en allemand, entre le 17 mars 2014 et le 12 juin 2020. Selon le jugement, il a affirmé avoir perdu, au cours de la période litigieuse, une somme d’argent d’un montant de 58 517,70 euros, calculée à partir d’une différence entre ses versements sur le compte de joueur auprès de la défenderesse et les paiements reçus de la défenderesse en sa faveur.

Selon le jugement de l’Oberlandesgericht Köln (tribunal régional supérieur de Cologne), la défenderesse a en revanche affirmé que le demandeur n’avait pas joué contre la défenderesse dans le cadre des jeux de poker en ligne, mais contre d’autres joueurs. Un contrat de jeu aurait également été conclu avec ces derniers. Elle n’aurait pas elle-même participé aux jeux. Pour la mise en relation avec les adversaires et la mise à disposition de la table de jeu virtuelle, elle ne perçoit qu’une commission ou des frais (appelés « rake »), qui ne représentent qu’une petite fraction des mises. Le reste va dans le « pot », qui est versé au gagnant de la partie de poker. En conséquence, le requérant ne lui a pas versé la grande majorité des mises, de sorte que le recours n’est déjà pas concluant. En outre, le demandeur a également effectué des paris sportifs légaux auprès de la défenderesse.

Lire aussi:  Take Two met les moddeurs de GTA sur la liste noire - La chasse aux sorcières continue

« Ces arguments n’ont pas fait mouche devant le tribunal. Le tribunal régional supérieur de Cologne a clairement affirmé l’obligation de remboursement et souligné que le contrat conclu entre les parties était nul en vertu de l’article 134 du code civil allemand (BGB), car il violait l’article 4, paragraphe 4 du traité d’État sur les jeux de hasard de 2012. Selon cette disposition, l’organisation de jeux de hasard sur Internet était interdite pendant la période au cours de laquelle, selon l’exposé du plaignant considéré comme admis, des versements d’un montant correspondant ont été effectués sur le compte de joueur détenu auprès de la défenderesse dans le but de participer à des jeux de hasard », explique l’avocat Dr Gerrit W. Hartung de Mönchengladbach du cabinet Dr Hartung Rechtsanwaltsgesellschaft mbH. Le cabinet s’occupe exclusivement de questions relatives aux investisseurs et à la protection des consommateurs et s’est spécialisé, outre dans le conseil aux personnes concernées par le scandale des gaz d’échappement, dans la mise en œuvre des droits des consommateurs lésés contre les casinos en ligne.

« Il en résulte une situation juridique claire. Celui qui a perdu de l’argent avant cette date limite auprès d’un prestataire de jeux en ligne peut en tout cas en demander le remboursement. Il en va de même pour la période qui suit, car aucun prestataire étranger n’a jusqu’à présent obtenu de licence valable en Allemagne. Ce droit de récupération s’applique également à la période ultérieure, car aucun fournisseur étranger n’a encore acquis de licence valable en Allemagne. Cela a un grand potentiel. Selon nos estimations, il y a nettement plus de 50 fournisseurs de casinos en ligne en Allemagne ! », souligne encore l’avocat de la protection des consommateurs Dr Gerrit W. Hartung.

Lire aussi:  Pokémon GO : toutes les heures de raid et tous les boss en juillet 2022 - Lesquels valent le coup ?

Sur la page d’accueil du cabinet, une page web spéciale a été créée sur le scandale des jeux de hasard, sur laquelle, outre des informations utiles pour les joueurs et d’autres jugements actuels, sont également listés les fournisseurs auprès desquels les personnes concernées peuvent se faire rembourser.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*