Favoriser l’entrepreneuriat chez les jeunes, tel est l’objectif lancé par l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique), lors d’une semaine de campagne à destination de ce public. Jeudi dernier, l’association est allée à la rencontres des jeunes à Evry et Massy, pour mettre l’accent sur l’accès au financement de projets de création.

flyer

Le constat est édifiant, 22,3% des jeunes de moins de 25 ans sont au chômage, et jusqu’à 40% dans certains quartiers urbains, selon les derniers chiffres de l’INSEE. Dans ce contexte, ils sont plus de la moitié (52% d’après une étude de l’APCE) à souhaiter créer leur entreprise. Pourtant, les jeunes ne semblent pas être les plus grands créateurs. Sauf dans les zones urbaines dites « sensibles » , où la proportion de créateurs de moins de 40 ans est de 50%, contre 33% à l’échelle nationale.

Faut-il croire en ces chiffres que le potentiel de jeunes créateurs se situe là où se concentre une bonne partie des difficultés économiques et sociales du pays? A en croire l’ADIE, beaucoup de personnes manquent d’information sur les possibilités de création. Sa campagne « Est-ce que j’ai une tête de chef d’entreprise » vise à montrer que tout le monde ou presque peut monter son projet entrepreneurial. « Une des principales difficultés réside en l’accès au prêt bancaire » analyse Nicolas Trenec, responsable du crédit pour l’ADIE en Essonne et Val-de-Marne.

Un fonds pour les jeunes entrepreneurs

Selon lui, « les banques resserrent les vannes » , à l’heure de la crise. C’est ainsi que son association mise sur l’octroi de micro-crédit pour la création de petites structures d’entreprise. Depuis peu, un fonds de prêts d’honneur pour les jeunes micro-entrepreneurs a été lancé par l’ADIE, soutenue par plusieurs partenaires comme la Caisse des Dépôts et Consignation. Il s’agit de « participer au plan de financement d’une structure avec un prêt à 0% » confie Nicolas Trenec.

L’association est allée à la rencontre des jeunes, afin de faire connaître ces possibilités de finalement et d’accompagnement. Car l’ADIE propose un suivi « à la carte » des entrepreneurs, par le biais de cessions de formation et des rendez-vous d’étape. D’une durée de 30 mois maximum, le suivi des jeunes entreprises est effectué par deux conseillères spécialisées, et une dizaine de bénévoles, le plus souvent des anciens chefs d’entreprise.

Ces rencontres à la mission locale de Massy, ou encore aux assises de la jeunesse à Evry, auront permis à l’association de faire mieux connaître ses actions. Elle reste accessible en Essonne, via ses permanences et n’attend plus que les visites !

  • L’ADIE reçoit sur rendez-vous dans ses permanences de Massy, Corbeil-Essonnes et Etampes, ainsi que dans ses bureaux situés à Evry.
  • Pour tout renseignement, un numéro vert national recense les questions et éventuelles prises de rendez-vous : 0800 800 566
  • Le site de l’ADIE