Une ville du Québec adopte la tactique du cow-boy après que des bovins piétinant les cultures aient échappé à la capture pendant des mois.

QUÉBEC – Une petite ville du Québec a recours à des tactiques de cow-boy pour arrêter un troupeau de bovins en fuite qui a échappé à la capture pendant des mois et qui a fait des ravages dans les champs des agriculteurs.

Le maire de St-Sévère, dans la région de la Mauricie au Québec, a déclaré que la vingtaine de jeunes animaux s’étaient échappés de leur champ à la fin du mois de juillet et qu’ils étaient en fuite depuis.

Jean-Yves St-Arnaud a déclaré que la plupart de ses citoyens – et même certains membres du conseil municipal – sont des agriculteurs qui ne sont pas étrangers au bétail, mais il a dit que la capture d’un troupeau de génisses capricieuses qui n’ont pas eu beaucoup de contact avec les humains est un défi de taille.

« Ce type d’animal peut sauter très haut », a-t-il dit. « Ils peuvent sauter jusqu’à 1,5 mètre de haut ; ce sont des animaux impressionnants ».

St-Arnaud a estimé que les animaux ont causé entre 20 000 et 25 000 dollars de dommages aux cultures voisines, principalement en se couchant dans les champs de soja et en décapitant les épis de maïs. Il a déclaré que la municipalité n’a été informée de ce qui se passait qu’en octobre, lorsque le bétail a commencé à errer près des maisons des gens et même à travers la route.

Il dit avoir d’abord essayé d’appeler le ministère provincial de l’Agriculture, mais on lui a répondu qu’il ne s’occupait pas des animaux d’élevage. Il a ensuite essayé le département de la faune et on lui a dit la même chose.

Lire aussi:  Les Canadiens de Montréal signent un contrat de trois ans avec le gardien de but Cayden Primeau.

« Nous avons dû nous débrouiller nous-mêmes », a-t-il dit.

Les habitants et les autorités ont fait appel aux cow-boys de la ville voisine de St-Tite, connue pour son festival western annuel. Selon lui, huit cow-boys et un opérateur de drone ont passé une journée entière en octobre à essayer de localiser les animaux et de les conduire dans des enclos spécialement aménagés. Bien qu’ils aient presque réussi, il y a eu une rupture de dernière minute dans la file, et le troupeau s’est enfui une fois de plus.

M. St-Arnaud a déclaré que les animaux se trouvent actuellement quelque part dans les bois, mais il ne sait pas exactement où. Il a ajouté que les autorités n’envisagent pas de moyens létaux et ne vont pas piétiner des propriétés privées pour les retrouver.

Au lieu de cela, il a dit qu’il espère que le froid et la faim les motiveront à rentrer chez eux par leurs propres moyens.

S’ils reviennent et recommencent à causer des problèmes, M. St-Arnaud a déclaré en souriant que la ville de 320 habitants sera prête à « prendre le taureau par les cornes » – sans préciser ce que cela signifie exactement.

Ce reportage de la EssonneInfo a été publié pour la première fois le 23 novembre 2022.

– Par Morgan Lowrie à Montréal.

A propos de Fleury 3736 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*