Football : Eiji Kawashima, gardien vétéran de la Coupe du Monde, n’est pas prêt pour un retour en arrière

Hajime Moriyasu a supervisé un changement de génération depuis qu’il dirige les Samouraïs Bleus, ce qui a donné lieu à un groupe de joueurs au visage frais qui représenteront le Japon à la Coupe du Monde 2022.

À 39 ans, le gardien Eiji Kawashima est l’aîné d’une équipe qui compte huit joueurs de plus de 30 ans, mais ce serait une erreur de penser qu’il n’a plus qu’un rôle de mentor pour sa quatrième Coupe du monde.

Le stoppeur de Strasbourg s’est hérissé à l’idée qu’il pourrait être au Qatar principalement pour apporter une présence de vétéran dans le vestiaire lorsque le sujet a été abordé au camp du Japon dimanche.

Le gardien de but de l’équipe nationale de football du Japon, Eiji Kawashima (G), s’entraîne le 20 novembre 2022 à Doha pour un match du groupe E de la Coupe du monde contre l’Allemagne. (Essonne Info)

« J’ai l’expérience des trois dernières Coupes du monde. J’essaie de faire de mon mieux en tant que joueur, je n’essaie pas seulement d’aider les jeunes joueurs », a-t-il déclaré.

« Mais, après avoir fait tous mes efforts pour me montrer sur le terrain, je peux bien sûr donner quelques conseils aux jeunes joueurs. Mais j’essaie d’être comme les autres joueurs, d’être compétitif et d’essayer d’amener ce groupe à un niveau supérieur en ayant une attitude compétitive. »

Le fait qu’il insiste sur le fait qu’il montre l’exemple est compréhensible, étant donné que le poste de gardien de but numéro 1 du Japon est apparemment à pourvoir.

Moriyasu n’a pas indiqué clairement si Kawashima, Daniel Schmidt (Sint-Truiden) ou Shuichi Gonda (Shimizu S-Pulse) seront nommés lors de l’annonce mardi de la composition de l’équipe de départ pour le match d’ouverture de la Coupe du monde contre l’Allemagne.

Lire aussi:  Pronostic coupe du monde 2022 : Les matchs du 27/11/2022

L’entraîneur de l’équipe nationale de football du Japon, Hajime Moriyasu (devant, C), et ses joueurs posent pour une photo de groupe à Doha, le 19 novembre 2022, à la veille de l’ouverture de la phase finale de la Coupe du monde au Qatar. (Essonne Info) ==Essonne Info

Kawashima semble être l’outsider dans cette course à trois sur la base des sélections récentes, mais s’il est choisi, son leadership auprès d’une génération montante avec relativement peu de sélections internationales est susceptible d’avoir été un facteur déterminant.

« La plupart du temps, nous avons construit cette équipe sur le long terme et maintenant l’entraîneur a décidé de changer la génération des joueurs expérimentés », a déclaré Kawashima. « Cela a été différent, mais nous avons plus de jeunes potentiels dans l’équipe, donc je pense que nous pouvons montrer quelque chose de différent par rapport aux précédentes Coupes du Monde ».

L’un des porte-drapeaux de la nouvelle génération de la sélection japonaise de 26 joueurs est Kaoru Mitoma, bien que le joueur de Brighton & Hove Albion repousse l’étiquette de « jeune ».

Kaoru Mitoma (R) de la sélection japonaise pour la Coupe du monde s’entraîne à Doha le 19 novembre 2022. (Essonne Info)

« Tout le monde ne connaît pas mon âge, parce que mon âge est de 25 ans, pas jeune », a-t-il déclaré lundi. « Mais le Japon a de grands joueurs plus jeunes, par exemple, Ritsu (Doan) et Takefusa (Kubo) ».

« Nous avons un bon équilibre entre les jeunes et les joueurs seniors. Nous devons être plus énergiques et les jeunes joueurs doivent faire preuve de beaucoup de bon esprit. Je ferai de mon mieux pour l’équipe. »

Lire aussi:  Liverpool bat Bournemouth à neuf reprises et signe sa plus large victoire en Premier League.

Pour Kawashima, l’arrivée au Japon de joueurs évoluant en Europe, tels que Mitoma (Premier League), Doan (24 ans) (Freiburg, Bundesliga) et Kubo (21 ans) (Real Sociedad, Liga), donne à l’équipe nationale une nouvelle assurance.

« Je pense que c’est une grande différence », a-t-il déclaré. « Par exemple, en 2010, nous avions quatre joueurs qui jouaient en Europe. Aujourd’hui, c’est la norme que nous jouions en Europe, en Ligue des champions. »

« De même, certains joueurs jouent dans de grands clubs comme Arsenal, en Premier League, en Bundesliga, c’est la norme pour nous. Donc, cette expérience nous apporte plus d’expérience pour l’équipe nationale… Je pense que c’est une bonne chose pour nous. »


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*