Pour le patron de la FIFA, les critiques de la Coupe du monde doivent se concentrer sur le football.

Le Président de la FIFA, Gianni Infantino, a profité de sa conférence de presse d’ouverture de la Coupe du monde au Qatar pour s’en prendre aux médias qui critiquent le pays hôte, en pointant du doigt les médias européens pour leur « hypocrisie ».

Dans un monologue passionné d’une heure, le Suisse de 52 ans s’est insurgé contre l’attention portée par les médias aux droits des travailleurs étrangers, des personnes LGBTQ et des femmes dans ce pays conservateur du Moyen-Orient, appelant à l’engagement plutôt qu’à l’éditorialisation.

« Regardons-nous dans le miroir pour voir d’où nous venons et essayons de convaincre les autres en nous engageant, c’est la seule chose que je vous demande », a-t-il déclaré au principal centre des médias du tournoi à Doha.

« Engagez-vous, aidez, ne vous divisez pas, essayez d’unir… Le monde est suffisamment divisé, nous organisons une Coupe du monde, pas une guerre. »

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, s’exprime lors d’une conférence de presse à Doha, le 19 novembre 2022, à la veille de l’ouverture de la phase finale de la Coupe du monde de football. (Essonne Info) ==Essonne Info


Lire aussi:  La star des Proteas, Quinton de Kock, admet que jouer les trois formats devient difficile.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*