Jean Lapointe, chanteur, acteur et sénateur canadien à la retraite, meurt à 86 ans

MONTRÉAL – Jean Lapointe, le chanteur, acteur et comédien québécois bien-aimé qui a ensuite été nommé au Sénat, est décédé à l’âge de 86 ans.

La fondation qu’il a créée a annoncé vendredi son décès à la suite de complications de santé dans une maison de soins palliatifs de Montréal, entouré de ses proches.

Né à Price, un village de la région du Bas-Saint-Laurent, M. Lapointe a commencé sa carrière à l’adolescence dans une station de radio de Québec.

En 1955, il fonde les Jérolas avec Jérôme Lemay. Ce duo populaire mêle musique, humour et imitations, ce qui les amène à se produire au « Ed Sullivan Show » en 1963 et au célèbre Olympia de Paris. Les Jérolas se dissolvent en 1974, Lapointe et Lemay entamant des carrières solo.

Lapointe connaît le succès en solo, tant en musique qu’en humour, tout au long des années 1970 et 1980, enchaînant des succès tels que  » Chante-la ta chanson « ,  » Tu jongles avec ma vie  » et  » Si on chantait ensemble « . En 1981, il remporte le Félix du concert de l’année, un prix musical québécois.

Il était également un acteur doué et a mené une carrière cinématographique parallèlement à ses autres exploits, à commencer par « Yul 871″ aux côtés de Lemay en 1966. Son rôle dans le film  » Le dernier tunnel  » d’Érik Canuel en 2004 lui vaut un prix Génie et un prix Jutra la même année.

En 2000, le gala des prix d’humour Les Olivier du Québec lui a décerné un prix hommage. Un autre hommage lui a été rendu au gala Juste pour rire en 2005, à l’occasion de son 50e anniversaire de carrière.

Lire aussi:  Les Sénateurs battent les Canadiens sans victoire 5-4 dans un match de pré-saison

Lapointe a été nommé au Sénat en 2001 par l’ancien premier ministre Jean Chrétien, siégeant comme libéral jusqu’à sa retraite à l’âge de 75 ans en 2010. M. Lapointe a reçu de nombreux honneurs au cours de sa vie, notamment en étant nommé à l’Ordre du Canada en 1984 et en étant fait officier de l’Ordre national du Québec en 2006.

Lapointe a lutté contre l’alcoolisme dans les années 1960 mais a réussi à s’en libérer. En 1982, il a créé une maison de transition pour les personnes aux prises avec l’alcoolisme et la toxicomanie, La Maison Jean Lapointe. Le mois dernier, la fondation et le centre de traitement ont célébré leur 40e anniversaire.

« Notre père a toujours dit que sa plus grande fierté a toujours été la Maison Jean Lapointe », a déclaré sa fille Anne Elizabeth Lapointe, directrice générale du centre de traitement, dans un communiqué. « Son départ nous attriste, mais nous savons qu’il restera l’âme de notre établissement ».

Lapointe laisse derrière lui sa femme, Mercédès, et ses sept enfants, deux petits-fils et deux sœurs.

« Perdre notre père est une terrible épreuve, mais savoir que son héritage artistique et humaniste perdurera dans le cœur des Québécois nous réconforte », a déclaré son fils Jean-Marie Lapointe dans le communiqué.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 18 novembre 2022.

A propos de Fleury 3600 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*