Un autre accord sur les droits d’appellation du stade FTX mord la poussière dans le cadre d’une procédure de faillite : Rapport

Un autre accord très médiatisé sur les droits de dénomination des stades FTX serait en train de s’effondrer dans le contexte de l’effondrement et de la faillite de la bourse.

Front Office Sports rapporte que l’Université de Californie, Berkeley, a suspendu son partenariat avec FTX, qui détenait les droits de dénomination du terrain de football du California Memorial Stadium depuis août 2021.

UC Berkeley n’est pas le premier partenaire sportif à se retirer de l’échange. La semaine dernière, le comté de Miami-Dade et le Miami Heat ont annoncé qu’ils allaient prendre des mesures pour mettre fin à leur relation avec FTX. L’échange avait précédemment obtenu les droits d’appellation de l’arène de basket-ball du Heat en mars 2021 après avoir convenu d’un partenariat de 19 ans.

FTX a déposé son bilan au début du mois, suite à des accusations selon lesquelles l’ancien PDG de la bourse, Sam Bankman-Fried, aurait mal géré les fonds de la société en prêtant des milliards de dollars de dépôts de clients à Alameda Research, la branche commerciale de FTX.

John Ray III a remplacé Bankman-Fried en tant que PDG après la démission de l’ancien directeur général. Dans un nouveau dépôt de bilan, Ray affirme que la plateforme a souffert de systèmes compromis, d’une surveillance réglementaire défectueuse et d’une direction composée de « personnes potentiellement compromises ».

La commission des services financiers de la Chambre des représentants des États-Unis aurait également l’intention de tenir une audience en décembre pour enquêter sur l’effondrement de FTX.

Lire aussi:  Une grande entreprise comptant plus de 34 millions de comptes envisage d'ajouter le trading de bitcoin (BTC) à sa plateforme : Rapport

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*