Audience de libération sous caution la semaine prochaine pour un ex-employé d’Hydro-Québec accusé d’espionnage pour la Chine

LONGUEUIL, Qc. – Un ancien employé d’Hydro-Québec accusé d’espionnage économique au profit de la Chine aura une enquête sur le cautionnement la semaine prochaine.

Yuesheng Wang, 35 ans, a été arrêté lundi par la GRC et a comparu pour la première fois en cour mardi, où la Couronne s’est opposée à sa libération.

Ce résident de Candiac, au Québec, est la première personne à être accusée d’espionnage économique en vertu de la Loi sur la sécurité de l’information du Canada, et il fait également face à trois accusations en vertu du Code criminel pour utilisation frauduleuse d’un ordinateur, obtention frauduleuse d’un secret commercial et abus de confiance.

La GRC allègue que Wang a effectué des recherches pour des centres de recherche chinois et une université chinoise et qu’il a publié des articles scientifiques et déposé des brevets avec eux plutôt qu’avec l’entreprise québécoise.

La police allègue également qu’il a utilisé des informations sans le consentement de son employeur, portant ainsi atteinte à la propriété intellectuelle d’Hydro-Québec.

Les avocats ont comparu virtuellement aujourd’hui dans une salle d’audience de Longueuil, au Québec, pour déterminer qu’une enquête sur le cautionnement aura lieu mercredi et jeudi prochains, avec l’aide d’un traducteur en mandarin.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 18 novembre 2022.

Lire aussi:  L'équipe féminine de hockey de la Force de Montréal en expansion nomme Peter Smith comme premier entraîneur-chef
A propos de Fleury 3742 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*