Centre de tri de La Poste à Chilly-Mazarin, l’endroit où bon nombre de colis en provenance de l’étranger arrivent pour être trier. Dans un des coins de l’énorme entrepôt rempli de courriers en attente de traitement, un bureau des douanes, et des douaniers qui travaillent à découvrir la contrebande pouvant entrer dans le pays par le biais de La Poste.

  • Photo : Les cartouches ouvertes par la douane (Adrien Derain / Essonne info)

Des dizaines de colis, des centaines de cartouches, des milliers de cigarettes composent les prises des douanes majoritairement, mais ce sont aussi des vêtements, des chaussures, des stupéfiants parfois. Conviés à une destruction de cigarettes, plusieurs journalistes ont pu observer comment les douanes détruisaient les centaines de cartouches saisies. Les cartons illégaux sont broyés puis les copeaux sont brulés.

Selon Erwan Guilmin, Directeur régional des Douanes, le tabac saisi « contient de fausses mentions sanitaires » et on peut y trouver « du pneu ou des excréments » . L’essentiel des saisies effectuées à Chilly-Mazarin correspond à de la vente sur internet, et de nombreux colis suspects proviennent d’Asie du sud-est.

Les cartouches de cigarettes qui transitent peuvent alimenter un trafic organisé mais aussi la consommation de certains particuliers. Quels sont les risques pour le particulier qui s’envoie des cigarettes par la Poste? Il pourra payer deux fois la valeur de la marchandise en France sous la forme d’une amende à la douane. Si une cartouche coûte 50 euros en France, la personne qui en importe 10 devra payer 1000 euros d’amende. Chère la cartouche.

  • Photo : Les agents doivent contrôler les arrivées aéroportuaires (AD/EI)