Journal indépendant, Essonne Info s’est voulu comme un outil de récolte de l’information visant à valoriser et donner à voir la richesse des initiatives locales. La Banlieue n’est pas le lieu des tous les « maux », notre journal s’en voulait le témoin d’un quotidien essonnien loin des caricatures.

Sans prétention, mais ambitieux, ce projet s’est construit sur une base associative et bénévole, dont la force reposait sur la polyvalence et la diversité des parcours de ses membres. Étape par étape, notre journal s’est structuré, renforcé, renouvelé pour aller toujours vers plus de professionnalisme, tout en gardant notre farouche volonté de produire de l’info en toute indépendance. Certains grincheux pourront nous rétorquer que plusieurs membres fondateurs, de par leurs précédents engagements, avaient le curseur politique qui penchait plutôt à gauche. Certes, plus personne ne doute aujourd’hui que l’information soit une matière neutre, pour autant les plus vives critiques ne sont pas toujours venues d’où nous l’aurions pensé…

On déballe tout ?

Avant de balancer tout en pâturage, comme nous pourrions le faire si nous étions cyniques, il est nécessaire de revenir sur certains aspects du microcosme essonnien. En effet, Essonne Info ne serait jamais devenu ce qu’il est, si derrière cela il n’y avait pas une attente forte d’une information indépendante en Essonne qui puisse donner la parole à tous !

A nos débuts de nombreux articles étaient consacrés aux questions sociales, politiques et aux diverses luttes locales. Le champ politique essonnien était ravi de ce nouvel outil donnant échos aux initiatives locales. Mais à l’époque, nous faisions déjà des déçus : « Pourquoi vous ne parlez pas de moi ? », ou bien « pourquoi ne voit-on pas ma binette sur votre journal ? », etc. Si nous devions raconter pour la postérité les nombreuses plaintes reçues par le journal, les crises narcissiques d’édiles et de politiques en manque de notoriété, et autres reproches nous pourrions établir une liste à la Prévert ! Nous garderons ça pour nous, il n’y a pas encore prescription !

Un modèle économique impossible?

Nulle envie de jouer les aigris et de tout balancer, même si une étude sociologique sérieuse viendrait à confirmer que même à un niveau local, des pressions politiques sont à l’œuvre afin de bâillonner la liberté de la presse! Le procès auquel a du faire face Essonne Info en est la preuve, mais il n’est que la pointe de l’iceberg de pressions régulières plus insidieuses.

La professionnalisation d’Essonne Info avec la mise en place du système d’abonnement visant à impliquer nos lecteurs, a montré ses limites en termes de moyens. Nos budgets étaient fragiles au regard d’une trésorerie qui ne nous permettait aucun écart. Nul besoin de rappeler pourquoi la majorité de la presse française est détenue par des grands groupes industriels, cela doit l’être par philanthropie !

Dur de faire comprendre que le système d’abonnement était le Graal ne notre développement et du maintien d’une information indépendante en Essonne. De nombreux lecteurs qui nous soutiennent depuis longtemps avaient franchi ce pas, d’autres acteurs centraux en Essonne ne l’ont pas fait. Nous pouvions parler de certains sujets complexes sur 7 ou 8 dossiers et recevoir un mail assassin de l’un des protagonistes : « cessez vos prélèvements je ne veux plus être abonné », sans même un merci alors que nos concurrents ne traitaient le sujet que de manière superficielle ! Préférant juger nos manques plutôt que notre plus-value au territoire. Finalement les conseilleurs ne sont pas les payeurs 😉

A lire aussi :