Plus de 600 000 voyageurs l’empruntent chaque jour. Afin de se rendre à son travail, rejoindre son lieu d’étude, ou se déplacer pour de multiples motifs : le RER D occupe une place importante dans la vie de nombreux habitants du département. Et si les galères ont augmenté et les conditions de circulation se sont dégradées selon le ressenti de celles et ceux qui l’utilisent depuis plusieurs années, l’autorité régulatrice des transports de la Région, ainsi que la SNCF, ont semble-t-il trouvé la parade pour faire face au manque de fiabilité de la ligne : la découper. Voilà le plan intitulé ‘SA 2019’, et qui est donc entré en fonction le 9 décembre 2018. Imaginée en 2016, cette transformation du branchage sud de la ligne D a été votée en décembre 2017, au sein du conseil d’administration de l’ex-STIF, Ile-de-France Mobilités, où siègent des élus de la Région et des départements franciliens.

Tous nos articles (2016–2018) sur le SA 2019

Dès sa présentation, le plan de découpage du RER D suscite de vives inquiétudes pour celles et ceux qui comprennent que leur trajet se fera désormais avec une nouvelle correspondance. Plusieurs collectifs d’usagers, rejoints par les maires concernés, protestent ainsi contre la correspondance obligatoire à Juvisy ou Corbeil selon les trajets, à l’image d’un rassemblement en juin dernier devant les grilles de la cité administrative d’Evry (lire notre article). Au printemps dernier également, des travaux sur les tronçons Juvisy-Corbeil le soir, permettent aux voyageurs de fin de journée, d’avoir un certain « avant-goût » de ce qui les attendra quelques mois plus tard… (notre reportage). En échange de ces minutes du quotidien perdues dans les transports, les tenants du projet promettent une amélioration de 25% de la régularité de la ligne.

En novembre dernier, au moment de la mise en ligne des nouveaux horaires du 9 décembre, une bonne partie des usagers ont pu constater le rallongement des temps de parcours sur plusieurs tronçons, et plus globalement le détail de la mise en oeuvre de cette nouvelle structuration de la ligne D (lire notre article). Au même moment, le sujet s’invitait dans la courte campagne des législatives partielles de l’Essonne, marquée par un positionnement de rejet du SA 2019 par une majorité de candidats, fermement pour certains, timidement pour d’autres (le dossier Essonne Info).

En fin d’année, et plus précisément les 9 et 10 décembre, la refonte du RER D s’est donc mise en route, avec quelques nouveautés sur les quais, et surtout, l’application grandeur réelle du nouveau schéma de la ligne. Résultat : encore pas mal de galères dans les deux premières semaines de roulement, sachant que les taux de régularité sont très scrutés (lire notre article). Avec ces vacances, le service est allégé, et le nombre de voyageurs moindre. Le sujet ne manque en tout cas pas de faire réagir, à commencer par vous, nos lecteurs. Nous y reviendrons dans un prochain ‘Oeil des lecteurs’ reprenant vos contributions et réactions à l’actualité essonnienne.