Drôles de formes, ou de silhouettes, qui apparaissent sur les murs du bâtiment 336 du campus d’Orsay/Bures, et les façades de la Maison des Parisudiens, dédiée à la vie étudiante et située à proximité. A partir des dernières lueurs du jour, des séries d’images et de photographies sont projetées sur les murs cette semaine (de mardi à vendredi soir). Entre mélanges de formes et de couleurs, plusieurs jeux de lumière donnent vie à ces édifices bien connus de la communauté universitaire.

L’université Paris-sud a convié une nouvelle fois l’association Kolektif Alambik à dévoiler ses créations nocturnes, après deux précédents du côté des bâtiments 107 et 349. Ses membres ont conçu une série de performances qu’ils ont nommé « Point lumière », consistant à « sculpter la lumière à partir de créations visuelles » à partir d’une « distillerie d’Images ». Ces artistes utilisent des supports argentiques, qu’ils modifient à l’aide d’outils traditionnels (grattage, peinture, collages, chimie…), avant de projeter les oeuvres sur de larges murs.

La Maison des Parisudiens se métamorphose avec les cascades de couleurs projetées sur ses façades, une performance du « Kolektif Alambik » (DR/@Chris_Peus)

De nouveaux « Points Lumière » sont prévus sur le campus dans les prochains mois, « durant les saisons propices aux illuminations de fin de journée » fait savoir l’université Paris-sud.

  • De 17h30 à 20h, bâtiment 336 (scolarité et premiers cycles), Maison des Parisudiens
  • Plus d’informations sur le travail du Kolektif Alambik sur leur page facebook