Beaucoup de choses à gagner lors de la finale de la saison de F1, même sans titre.

Le Grand Prix d’Abu Dhabi de dimanche promet une fascinante tapisserie d’ambitions entremêlées, même si les deux championnats du monde sont déjà décidés.

Et nous n’avons pas que le champion du monde Max Verstappen à remercier pour cela.

Lewis Hamilton tente de tirer un trait triomphant sur la pire saison de sa carrière fulgurante, tandis que de vieux rivaux sont largués ou prennent leur retraite et qu’en bas de la grille, du sang neuf monte en puissance.

Quant à Verstappen, sa sortie furieuse à la radio à Interlagos a aiguisé l’appétit pour ce qui pourrait être à venir dimanche.

Ensuite, il y a son affrontement avec Hamilton à travers les Essais Senna qui a ravivé la rivalité des coureurs les plus prolifiques du sport. Le fait qu’il n’y ait pas de championnat dans la balance pourrait en fait rendre le duo plus combatif que d’habitude, si c’est possible.

Une victoire du champion en titre porterait son nombre de victoires en une seule saison à un record de 15, mais après les événements du Brésil, elle pourrait également provoquer des ruines chez Red Bull.

Malgré six titres mondiaux, Red Bull n’a toujours pas terminé premier et deuxième dans la série des pilotes, et le jeune Néerlandais a jeté un pavé dans la mare en refusant un ordre de l’équipe lors de la dernière manche pour céder sa place à son coéquipier Sergio Perez.

Quand on l’a interrogé sur la radio de l’équipe, il a dit : « Ne me demandez pas à nouveau. J’ai donné mes raisons. »

Verstappen a refusé d’expliquer, publiquement, quelles étaient ces raisons, mais le paddock bruisse de spéculations selon lesquelles il est toujours contrarié par les événements survenus à Monaco il y a six mois.

L’accident de Perez lors des qualifications a coûté la pole au Néerlandais (et donc la victoire), tandis que le Mexicain s’est imposé dans la course la plus célèbre du monde.

Lire aussi:  Hazrat Bilal, le nouveau produit de tape-ball des Émirats arabes unis, veut profiter de sa chance tardive de jouer dans l'élite.

Verstappen s’est enfui avec le championnat depuis, mais à l’époque, la destination du titre était très incertaine.

Plus tôt cette semaine, Verstappen s’est rétracté, disant qu’il a dit qu’il aiderait son coéquipier après tout, ajoutant : « Tout est question de qui finit en tête de toute façon. »

Mais le fera-t-il ? Il est loin d’être clair quelles seront ses actions si le moment est venu.

Tous les leaders du sport arrivent à Abu Dhabi avec quelque chose à défendre.

Hamilton, qui a connu tant de gloire ici, cherche à éviter une étape indésirable. Il a remporté la course crépusculaire cinq fois, un record, et est parti de la pole position tout aussi souvent. Cette fois, il tentera de s’imposer pour éviter la première saison sans victoire de ses 16 ans de carrière.

Lewis Hamilton veut éviter la première saison sans victoire de sa carrière en F1. AFP

Pire que cela, sans victoire, ce sera la pire saison de toute sa carrière. Même avec elle, il a probablement sondé des profondeurs plus profondes que sa précédente pire, 2013, qui était sa première avec Mercedes.

Tous les yeux seront également tournés vers Mercedes pour voir s’ils peuvent répéter leur domination à Sao Paulo, où George Russell a remporté sa première victoire et Hamilton a terminé deuxième.

Même les ingénieurs de l’équipe ont admis qu’ils sont aussi fascinés que les autres de savoir si le changement soudain de vitesse se poursuit aux Émirats arabes unis.

Lire aussi:  Football : Les Japonaises font match nul avec la Chine et s'assurent le titre de championnes de l'EAFF E-1 C'ship.

Bien sûr, Hamilton a également des problèmes avec son coéquipier Russell qui l’a dépassé dans presque tous les indicateurs importants cette année : plus de victoires (1/0), de poles (1/0), de tours les plus rapides (4/2), de tours menés (99/46) et de points (265/240).

Certains disent que c’est parce qu’à 37 ans, l’âge commence à parler. D’autres pensent qu’après tant de gloire, il est naturellement réticent à tout risquer pour une « insignifiante » cinquième place et que son mojo reviendra, comme il l’a fait au Brésil, lorsque la véritable performance de la voiture le fera.

Le Grand Prix d'Abu Dhabi 2022 sera la 299e et dernière course de la carrière de Sebastian Vettel en F1. Getty

Il y a d’autres points de repère sur le terrain. Sebastian Vettel revient sur les lieux de sa première victoire en championnat en 2010, à l’âge de 23 ans. Cette fois, à 35 ans, c’est pour faire ses adieux à son 299e et dernier Grand Prix.

Cela pourrait aussi être la dernière chance de voir un autre nom célèbre de la F1. Frustré par une série de crashs coûteux, Mick Schumacher, fils du septuple champion, est pressenti pour être remplacé chez Haas par le vétéran allemand Nico Hulkenberg pour 2023.

Ferrari se bat contre une Mercedes renaissante pour la deuxième place du championnat des constructeurs après son énorme récolte de points au Brésil. L’écart n’est que de 19 points avec 44 points à disputer.

Alpine et McLaren se disputent la quatrième place, Alfa Romeo et Aston Martin la sixième, tandis que Haas et Alpha Tauri se disputent la huitième place. Dans chaque cas, plusieurs millions de dollars de prix sont en jeu.

Vendredi, les fans auront également un avant-goût du futur avec Logan Sargeant, descendant d’un milliardaire américain du transport maritime, qui pilotera pour Williams avant de signer pour courir en 2023.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*