Concerts

Etampes > Ce dimanche 18 novembre à 17h, le Théâtre d’Etampes accueille le récital de piano de Mari Kawamura. Née à Tokyo et vivant en France depuis l’âge de cinq ans, elle développe sa carrière musicale entre la France, le Japon et les Etats-Unis. Disciple de Nicholas Angelich, Vladimir Karinev, Émile Naoumoff, Alain Kremski et Billy Eidi, bien connu à Étampes où il enseigna quelques années, elle fascine par la délicatesse de son toucher et la lumière de ses sonorités. Comptez entre 11€ et 15€. 

Massy > Toute la force et l’intensité des plus belles pages de Khatchatourian et Moussorgski se retrouveront à l’Opéra de Massy pour un concert exceptionnel : Rouge. Le mordant et la virtuosité déployés sont indépassables dans le Concerto de Khatchatourian qui, plus que toute autre partition, traduit l’âme arménienne dans toute sa force. Créée en 1940 par David Oïstrakh, cette œuvre est devenue célèbre grâce à ses premières pages où le violoniste sollicite sans ménagement et très rythmiquement la corde grave de son instrument. Pour débuter ce concert, l’ouverture composée en 2011 par l’américain Christopher Rouse évoque le souvenir du Masque de la mort rouge, la nouvelle fantastique d’Edgar Allan Pœ. Cette fois-ci ce sera au tour de l’Orchestre national d’Ile-de-France et de Nathan Meltzer d’illuminer l’Opéra de Massy. Rendez-vous ce samedi 17 novembre à 20h. Comptez entre 17€ et 28€. 

A Paul B, c’est une tout autre ambiance qui se jouera ! Ce vendredi 16 novembre à 20h30, Paul B accueille Melanie De Biasio. Révélée en 2013 avec l’album No Deal, la jeune chanteuse et flûtiste de Charleroi nous donne à découvrir depuis lors les profondeurs insondables de ses univers intérieurs. Sur des pulsations lentes, des rythmiques anémiées, elle dresse des squelettes de chansons aussi intimes que sombres, belles que vénéneuses, et les fait danser au son de sa voix. Un jazz atmosphérique qui promet. Comptez entre 19€ et 25€. 

Enfin, samedi 17 novembre à 20h30, Paul B accueille un groupe exceptionnel : Puts Marie ! Voilà près de 20 ans que les 5 membres de Puts Marie, originaires de Bienne en Suisse allemande, bricolent ensemble ; vingt années entrecoupées d’expérimentations solos aux quatre coins du monde, au cinéma, au théâtre, dans la musique… Entre grunge bricolé et pop sinueuse servis par des instrumentations pleines de ressorts et la voix insensée de Max Usata, chanteur et comédien au charisme magnétique, avec Puts Marie la passion déborde de partout et jusque dans la salle. En première partie, retrouvez Twin Arrows. Après des débuts très rock façon garage, sauvage, sombre parfois, brut toujours, les cinq parisiens de Twin Arrows se tournent, avec leur dernier album « Barbecue the planet », vers des mélodies plus pop sans rien perdre de leur puissance et de leur esprit rock. Comptez entre 10€ et 16€. 

Yerres > Ce vendredi 16 novembre à 20h30, le Théâtre de Yerres accueille Christophe Willem ! Son nouveau show à l’occasion de la sortie de son nouvel album « Rio ». Ce nouvel album présente donc un nouveau Christophe Willem. Le changement se ressent par son côté lumineux, frais et vivant. Il propose des titres optimistes, même s’il n’hésite pas à mettre le doigt sur des sujets sensibles. Il est pop, fun, soul avec une pointe de talent, de plaisir et de bonne humeur. Bref, laissez-vous porter et lâchez prise. « Rio » est sans conteste l’un des albums qui va marquer 2017 et 2018. Comptez entre 45€ et 55€. 

Corbeil-Essonnes > Ils sont 4 pour relever le challenge du mariage entre musique urbaine et jazz : Sly Johnson, figure incontournable du hip-hop en France (ex Saïan Supa Crew), André Ceccarelli, batteur dont la réputation n’est plus à faire, Laurent De Wilde, claviériste constamment à l’affut de projets novateurs et Fifi Chayeb, bassiste dont le groove et la sonorité uniques ont accompagné tous les plus grands de Michel Legrand à Didier Lockwood en passant par Billy Cobham. Avec la liberté des notes d’une part et la liberté d’expression d’autre part, le jazz et le hip-hop s’accordent avec une certaine grâce au carrefour d’une rythmique savante et d’une énergie singulière. Rendez-vous ce samedi 17 novembre à 20h30 au Théâtre de Corbeil-Essonnes. 

Sénart > Dans un palais, Constance et Blondine se révoltent contre ces hommes transis d’amour et de haine, à la fois mielleux et goujats. L’Enlèvement au sérail est une œuvre métisse. La musique y est certes occidentale mais on peut y entendre des citations d’un Orient « à la turque ». Comme toujours chez Mozart, se déploie aussi une psychologie des relations qui met en exergue la fidélité, le pardon, l’adversité et la reconnaissance. Sur le plateau, un dispositif d’images, fragmenté et modulable, nous permet de sentir les éléments, les vagues et les embruns, le sable et les dunes, les jardins et les villes. Un concert immanquable. Rendez-vous ce samedi 17 novembre à 20h30. 

Ris-Orangis > Ce vendredi 16 novembre à 20h, Le Plan accueille Triggerfinger ! Ruben Block au chant & à la guitare, Monsieur Paul à la basse et Mario Goossens à la batterie. Formé en 1998, le groupe sort 3 albums  avant de connaître un réel succès en 2012 grâce au hit radio “I Follow Rivers”, une reprise de Lykke Li. Toujours en costume, le power trio délivre un rock pur et carré, non dénué d’un sens de l’humour rafraîchissant, lorgnant vers le punch de Motörhead, le groove de Marc Bolan et l’énergie de Chuck Berry. En première partie, retrouvez Black Box Révélation. Proche du batteur de Triggerfinger, The Black Box Revelation est un duo voué au rock primitif. Un chanteur guitariste et un batteur, il n’en faut pas plus pour s’imposer comme les correspondants flamands d’Eagles of Death Metal dont ils ont assuré la première partie. Ils s’inscrivent surtout dans la veine des paires énergiques à la White Stripes ou Black Keys dont ils reprennent la formule minimale pour honorer au maximum les plus grands, de Led Zep aux Kinks. Comptez entre 12€ et 20€. 

Enfin, le samedi 17 novembre à 20h, retrouvez Muthoni Drummer Queen ! Originaire de Nairobi, la rappeuse et percussionniste Muthoni a formé son groupe MDQ après avoir rencontré deux producteurs de… Suisse romande. Association inédite et explosive qui permet à cette furie de concocter une redoutable potion électro hip-hop où sa voix profonde trouve un écho passionnant dans cette fiesta tribale d’une grande modernité. Après les musiques du monde, place à la musique qui unit les mondes ! Comptez entre 5€ et 10€. 

Evry > Dans un autre registre, l’Agence nationale des arts sacrée, située dans la cathédrale d’Evry, accueille le duo Idylle, ce dimanche 18 novembre à 16h. Une flute et un basson, maniés par Léonore Frommlet et Camille Donnat Bart, et nous voici plongés dans un large registre de la musique de chambre. Des grand classiques aux périodes plus contemporaines, de quoi se laisser entraîner dans leur répertoire. Participation libre, 14 clos de la Cathédrale

Spectacles

Longjumeau > Ce vendredi 16 novembre à 20h, Jamel Debbouze enflammera les planches du Théâtre de Longjumeau. Entre vie personnelle et sujets d’actualité, il nous raconte son rapport au public, nous parle de l’éducation de ses enfants qu’il ne peut s’empêcher de comparer à la sienne. Il démonte les jeux de pouvoirs, nous parle de la peur ou encore du racisme décomplexé. De son père à Donald Trump, de ses enfants à la psychologue scolaire en passant par le Marrakech du rire, tous les sujets y passent avec toujours ce ton et cette impertinence qui le rendent unique et drôlissime. Immanquable. Comptez entre 35€ et 45€. Et pour ceux qui ne pas qui ne serait pas libre, Jamel Debbouze sera en représentation ce samedi 17 novembre à 20h30 au Théâtre de Yerres. 

Enfin, ce samedi 17 novembre à 15h et 20h, le Théâtre de Longjumeau accueille le conte musical Emilie Jolie. Emilie Jolie, le conte musical de Philippe Chatel qui depuis 30 ans a émerveillé tant de générations d’enfants avec ses chansons immortelles revient sur la scène. Avec sa toute nouvelle mise en scène, les 18 chanteurs, acteurs, danseurs et musiciens transporteront les petits et grands au pays des rêves. Un spectacle a ne pas manquer. Comptez entre 25€ et 35€. 

Evry > Cette saison encore, Abderzak Houmi, artiste associé à la Scène nationale de l’Essonne, fait se rencontrer des artistes d’ici et d’ailleurs. Sauf que pour cette quatrième édition, l’ailleurs est d’ici et l’ici aussi : un cru de chorégraphes et de danseurs 100% Essonne. Pour le reste vous l’aurez compris, il y a toujours de la danse, du hip-hop, 24 heures pour créer à deux une chorégraphie unique. Depuis la première édition en 2014, Made in ici ! ce sont 32 artistes, 16 rencontres et autant de créations ; dont certaines se sont exportées au-delà de nos murs pour notre plus grand plaisir. Rendez-vous ce vendredi 16 novembre à 20h au Théâtre de l’Agora. 

Ris-Orangis > Librement inspirée d’Anton Tchekhov, de William Shakespeare ou de l’humoriste Zouc, Zabou Breitman explore la folie, le saugrenu et c’est très drôle. Elle s’amuse tout en délicatesse de ces histoires de fous. Quatre personnages se retrouvent entre les murs d’un hôpital psychiatrique, tantôt patients, tantôt médecins. Ils jouent, dansent, chantent, font des acrobaties et rendent la folie aussi attachante qu’un doudou. Bienvenue dans l’asile Breitman ! C’est ce samedi 17 novembre à 20h au Centre Culturel Robert Desnos. 

Sorties 

Massy > Le festival photographique des « vendanges tardives » de Massy bat son plein (lire notre article). Ce samedi et dimanche, l’espace Liberté situé à proximité de la mairie accueille plusieurs expositions, réalisées par des professionnels comme des membres du club photo de la commune. Au programme également, plusieurs table-rondes sur la place de l’image aujourd’hui, le photojournalisme, ainsi que des rencontres avec des photographes exposants et des animations. Un évènement qui satisfera sans nul doute les passionnés comme les curieux de cet univers de la photo. Entrée libre, le programme en ligne

Soisy-sur-Seine > Ce samedi 17 et ce dimanche 18 novembre se tiendra la 9ème édition du Salon des Artisans Créateurs Art’Smod à l’Espace culturel du grand veneur. Le Salon Art’Smod et ses 50 artisans créateurs vous attendent pour vous faire partager leur passion. Vous aurez la chance de découvrir, le temps d’un week-end, la grande richesse de l’artisanat Français. Des créations de qualité, des pièces uniques à des prix abordables. A ne pas manquer. 

Marcoussis > Du 16 au 24 novembre, la ville organise sa 3ème édition du festival de philosophie. L’amour, sujet central de la vie des humains que nous sommes, est l’objet premier de toutes les littératures, du cinéma, des séries et des reality-shows. Mais il est aussi un objet philosophique. Quelle place accorder aux sentiments, à l’expérience de l’amour dans la pensée ? Quelles relations établir entre l’esprit, le corps et le cœur ? Jusqu’où la passion peut-elle paradoxalement guider la raison ? Tout le programme ici.

Grigny > L’Office de Tourisme Seine Essonne organise une visite de Grigny, le quartier des patios le samedi 17 novembre à 14h. A travers cet itinéraire, dans le quartier des Patios du grand ensemble de la Grande Borne, vous découvrirez l’architecture d’Emile Aillaud qui a été labellisée « architecture contemporaine remarquable ». Ce parcours vous fera découvrir l’esprit d’une cité Jardin où de nombreux décors sculptures et mosaïques offrent une multitude de paysages urbains. une sensibilisation à la mosaïque sera proposée. Comptez 8€, réservation obligatoire au 01 64 96 23 97. 

Evry/Courcouronnes > L’Office de Tourisme Seine Essonne organise une visite Street art à vélo entre Evry et Courcouronnes, en partenariat avec l’association Préfigurations le dimanche 18 novembre à 10h. Laissez-vous guider par Franck Senaud pour découvrir des œuvres monumentales qui font partie intégrante du patrimoine du Territoire Grand Paris Sud. Le tarif est de 10€ par personne et réservation obligatoire au 01 64 96 23 97.