La Photographie est à l’honneur pendant près d’un mois à Massy du 16 novembre au 23 décembre prochain. Le « MassyPhotoClub », association de passionnés de photographie regroupant environ 140 membres organise la 4ème édition de ses « Vendanges (tardives) photographiques ». Cette année le festival « ira chercher les habitants » nous explique Jean-François Noël, président et fondateur de cette association. « Le problème des expositions ordinaires, c’est qu’il faille faire la démarche, et aller vers ces expositions, ce que l’on veut nous, c’est aller chercher les habitants de Massy dans leurs quartiers » poursuit-il, en nous décrivant le pourquoi d’un tel évènement. « On s’adresse à tout le monde, comme avec notre concours, il y aura un jury et tout le monde sera jugé au même niveau que les autres » explique-t-il en abordant le sujet du prix « Michel Duval », qui sélectionnera 10 photographies pour les « tirer en quatre par trois » aux alentours de la Plaine des Sports. Michel Duval était l’initiateur de la section photos de spectacle, du club massicois. Ce concours lui est dédié.

« Un évènement qui ira chercher le Massicois dans son quartier »

Cette édition voudra encore une fois aller chercher plus loin les habitants dans leurs quartiers, avec des évènements organisés dans toute la ville de Massy. «  C’est la seule garantie que l’on a d’offrir ce festival aux Massicois » précise Jean-François Noël. Parmi les manifestations de cet évènement, on retrouvera donc des expositions photos, des ateliers de pratique de la photographie, des ateliers d’écriture, des carrefours d’échanges, des rencontres, des projections… « Beaucoup de gens ont du mal à raconter une histoire autour de leurs photographies » précise le président, « l’un des buts de nos ateliers est aussi d’amener les gens à construire une histoire autour de leurs prises de vues, et de les amener à constituer une expo ». Chaque édition porte sur un thème, cette année ce sera autour «  des mots « histoires », avec un grand ou un petit « h », au pluriel comme au singulier, mais aussi autour des grandes comme des petites », poursuit le président du club photo. C’est un peu tout ça ces « Vendanges (tardives) photographiques ». Au-delà d’avoir sa photo tirée en quatre mètres par trois « avec les mêmes standards que les professionnels, et sans pour autant dépenser des sommes exorbitantes » termine Jean-François, ce festival et ce concours sont une occasion de mettre la photographie à disposition et à l’honneur des Massicois. « Notre but, quelque soit le niveau, est de s’améliorer dans la photographie, et concernant ces expositions ou ces ateliers, il y en aura en intérieur comme en extérieur ».