Un Québécois accusé de terrorisme et de projet de renversement du gouvernement haïtien

MONTRÉAL – Selon la GRC, un Québécois de 51 ans a été accusé de planifier un acte terroriste visant à renverser le gouvernement haïtien de Jovenel Moïse.

Selon la police, Gérald Nicolas comparaîtra au palais de justice de Québec le 1er décembre pour faire face à trois accusations liées au terrorisme.

Nicolas est accusé d’avoir quitté le Canada pour faciliter une activité terroriste, d’avoir facilité une activité terroriste et d’avoir fourni des biens à des fins terroristes.

La police affirme que son enquête n’est pas liée à l’assassinat de Moïse en juillet 2021.

La police montée allègue que Nicolas, un résident de Lévis, au Québec, avait l’intention d’organiser une révolution armée en Haïti et de prendre le pouvoir.

Nicolas se serait rendu en Haïti pour coordonner un groupe d’individus dont l’intention était de prendre part à un coup d’État.

Selon la GRC, un Québécois de 51 ans a été accusé de planifier un acte terroriste,

  • Selon la GRC, un Québécois de 51 ans a été accusé de planifier un acte terroriste,
  • Une personne tient une photo du défunt président haïtien Jovenel Moïse lors de sa cérémonie commémorative au Musée du Panthéon national à Port-au-Prince, en Haïti, le mardi 20 juillet 2021. Selon la GRC, un homme de Lévis, au Québec, fait face à des accusations de terrorisme découlant d'allégations selon lesquelles il aurait planifié un acte terroriste pour renverser le gouvernement Moïse et prendre le pouvoir. LA PRESSE CANADIENNE/

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 17 novembre 2022.

Lire aussi:  Nous avons vu ce qui s'est passé en Ontario : Les Québécois sont invités à voter aux élections provinciales
A propos de Fleury 3621 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*