Essonne Info se renouvelle en ce début d’automne. Nous vous l’indiquions dans un précédent édito à la rentrée (lire notre article ici), nous tachons notamment de rétablir quelques fonctions de notre site et d’en améliorer l’usage.

Le principal chantier de votre média numérique en Essonne reste le même depuis 2010 : offrir une information fiable et analysée à ses lecteurs. C’est aujourd’hui l’une des clés de voûte du modèle de votre média en ligne. Essonne Info, c’est un journal qui veut dépendre essentiellement, à terme, de ses lecteurs. Pour y parvenir, nous nous sommes positionnés dès le premier jour sur une structuration sans dépendance de groupe ou institution, ni subventions locales.

C’est dans cette optique que nous nous sommes tournés vers nos lecteurs à travers une campagne de financement participatif (crowdfunding) en 2015. Le succès – au delà de nos espérances – de cette campagne est venue renforcer cette conviction que ce modèle était l’objectif adapté à notre modeste ambition. Vous aviez été plus de 650 personnes à répondre à notre appel et êtes devenus pour la plupart abonnés à la nouvelle version d’Essonne Info, mise en ligne il y a  deux ans. Mais sur internet il faut sans cesse se tenir à jour, et nous ne disposons plus dans notre équipe de webmaster à plein-temps. Nous avons ainsi travaillé sur les mises à niveau du site et de ses modules, par exemple celui du lien de partage Twitter qui était devenu obsolète et est maintenant de nouveau actif.

Qu’est ce qui a changé?

Notre priorité a été de simplifier les procédures d’abonnement et de réabonnement avec un nouveau formulaire plus détaillé. Vous aviez été nombreux à nous faire part de vos difficultés concernant ces procédures, et nous sommes heureux de pouvoir vous offrir un service d’abonnement désormais plus clair et plus précis lorsque vous entamez ces démarches.

Nous réfléchissons également à d’autres facilités concernant cette partie – plus commerciale – du site, comme l’ajout d’un formulaire d’adhésion par SEPA (prélèvement bancaire) directement en ligne.

D’autres questions sont soulevées à travers cette démarche plus « technique ». Comment améliorer votre expérience? Devons-nous nous restructurer ? Sous quel format répondre à vos demandes de contributions ? Comment adapter encore mieux nos contenus aux nouveaux modes de consommation des outils numériques ? Comment offrir des analyses toujours plus pointues à nos lecteurs les plus fidèles, les rencontrer ?

Nous reviendrons vers vous avant les vacances d’automne pour vous tenir informés de ces avancées, et continuons d’ici là à vous proposer un traitement de l’information dans notre département à travers nos éditions.