L’ancien PDG de Kraken, Jesse Powell, déclare que les médias grand public sont complices de la « Ponzi » de FTX.

L’ancien directeur général de Kraken, Jesse Powell, pense que les médias grand public ont leur part de responsabilité dans le fiasco FTX qui a secoué le monde de la cryptographie la semaine dernière.

Powell s’en prend à un article du New York Times sur le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, publié lundi.

L’ancien PDG accuse le journal d’être trop sympathique envers Bankman-Fried tout en attaquant les autres membres de l’industrie.

« Le [mainstream media] doit assumer la responsabilité de son rôle en contribuant à la légitimation et au statut élevé de ce Ponzi insolvable. Sans le soutien des médias et les interminables articles de fond, les victimes n’auraient pas fait autant confiance à leurs économies. Même aujourd’hui, elles minimisent l’histoire.

En même temps qu’ils mettaient en avant l’escroquerie de FTX, ils écrivaient des articles diffamatoires sur les piliers de l’industrie, éloignant leur public de lieux sûrs, fiables et éprouvés. Il est trop généreux de qualifier ces gens de clowns. Ils trahissent leur devoir. »

Powell lui-même a été la cible d’un article défavorable du New York Times cet été. Le journal décrivait Kraken comme étant embringué dans une « guerre culturelle d’entreprise alimentée par [Powell]. »

Powell a déclaré : à l’époque que la controverse était le fait de 20 personnes sur 3 200 employés de Kraken qui étaient mécontentes, « déclenchées » et sapaient la productivité des autres employés de la bourse.

Powell a quitté son poste de PDG de Kraken en septembre.

Lire aussi:  Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, soutient les " tests de connaissances " pour les traders de détail afin qu'ils se lancent dans des stratégies de trading risquées.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*