Le Népal bat les Émirats arabes unis dans le deuxième ODI et mène la série à son terme.

Le Népal et les EAU joueront un match décisif vendredi après que les hôtes aient égalisé la série internationale d’un jour à Katmandou.

L’équipe de Rohit Paudel est revenue sur sa lourde défaite de la première journée, deux jours plus tôt, en remportant une victoire plus confortable que ne le laisse penser l’écart de trois points.

Bien que ce soit le milieu de la semaine de travail, une autre foule appréciable a envahi les pelouses du terrain de l’Université Tribhuvan.

Le terrain est façonné dans la terre à mi-chemin d’une colline qui mène au campus universitaire. Sur le côté élevé du terrain, les points d’observation de l’action s’étendent bien au-delà des murs d’enceinte.

Certains fans ont passé toute la journée perchés dans les buissons à l’extérieur de l’arène, mais avec une vue parfaitement exploitable.

Alors que les joueurs de bowling du Népal s’emparaient de la batte après un départ rapide de l’ouvreur des EAU, Muhammad Waseem et Vriitya Aravind, de plus en plus de supporters voulaient se rapprocher du jeu.

Beaucoup ont afflué par les moyens traditionnels en payant l’entrée. D’autres ont préféré la discrétion, en escaladant les barrières de barbelés à l’abri des regards du personnel de sécurité.

Plus l’assemblée grossissait, plus l’équipe locale répondait bien. De 71 sans perte à la 12ème reprise, les EAU se sont effondrés.

Aravind a trouvé un coureur de fond avec un balayage vif de la balle off-spin de Dipendra Singh Airee. Waseem, qui avait réussi quatre sixes extraordinaires sur sa route vers les 50 ans, est tombé face à la rotation du bras gauche de Lalit Rajbanshi.

Lire aussi:  Naval Crown et Creative Force de Godolphin prêts à renouveler leur rivalité dans le Groupe 1 de la July Cup.

A partir de ce moment-là, il semblait impossible pour les touristes de marquer des points. Rajbanshi et Sompal Kami ont pris trois guichets chacun et le Népal a éliminé ses invités pour 191 en seulement 42,3 heures.

Les supporters locaux ont agité leurs drapeaux bleu et rouge avec une conviction accrue, mais la poursuite n’était pas acquise.

Il y a eu beaucoup de trafic sur la place ces derniers temps, avec un tournoi national joué jusqu’au début de cette série.

Les deux ouvreurs du Népal sont tombés à plat face à Hazrat Bilal, le joueur de bowling rapide qui s’est vu remettre sa casquette des Émirats arabes unis avant le début du match, même si ses débuts ont eu lieu lors du premier match de la série, lundi.

Aayan Khan, qui a connu une expérience similaire à celle de Bilal avant le début du match, a été aussi difficile à faire partir qu’il l’avait été lundi, même si les guichets n’ont pas suivi.

Et Rohan Mustafa a fait de son mieux pour porter son équipe par la seule force de sa personnalité. Il a pris trois guichets avec son jeu off-spin. Il a également effectué un run out très rapide qui l’a vu entrer en collision avec le batteur éliminé, Gyanendra Malla, et l’a forcé à quitter le terrain pour se faire soigner.

L’ambiance de la poursuite a changé à mi-chemin, cependant, lorsque les EAU ont été privés de cinq points de pénalité. Cette pénalité a été accordée parce que l’arbitre a repéré Alishan Sharafu qui, par inadvertance, appliquait de la salive pour faire briller la balle.

Lire aussi:  Football : Les Marinos battent Vissel et tiennent tête à Frontale pour remporter le titre de J-League

Bien que cette pratique ait été courante avant l’apparition du Covid, les lois du jeu l’ont ensuite interdite.

L’incident a soulevé la foule. Bien que les batteurs aient continué à se battre, avec le Népal tombant à 106-6 dans le 30e over, ils ont fini par réagir.

Il a fallu un septième set de 62 points entre Gulshan Jha et Aarif Sheikh pour que l’équipe locale se calme.

Gulsan, un jeune joueur de 16 ans, a lancé un énorme six au-dessus de la barrière lors de son précieux caméo de 37.

Bien qu’il soit devenu la troisième victime de Mustafa, il avait fait assez pour s’assurer que son équipe ne soit pas effrayée par la fin du match.

C’est à Kami qu’il revenait de marquer les runs de la victoire, en effectuant un drive sur le bowling à temps partiel de Waseem pour le quatre qui a permis de remporter la victoire.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*