Une dizaine de producteurs se donnent rendez-vous, et ce désormais chaque dernier vendredi du mois, à la ferme pédagogique de la Ferté-Alais. C’est là qu’est lancé le premier « Marché 30 – producteurs locaux et bio » destiné à promouvoir celles et ceux qui pratiquent une agriculture durable sur notre territoire et ses alentours.

En parallèle de ses paniers hebdomadaires, qui ont débuté en ce mois de juin, l’AMAP « Valessonne » (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) entend promouvoir le « manger bio et local », ce dans l’objectif d’allier « écologie, alimentation et santé ». Elle s’associe avec l’association EcoJolie pour la mise en place de ce nouveau marché de producteurs. Parmi les initiateurs du projet, on retrouve Michel Mombrun, déjà impliqué dans la création d’une première AMAP lancée l’an dernier à Cerny, qui a trouvé sa vitesse de croisière avec une cinquantaine de paniers.

A la Ferté-Alais, c’est une quarantaine de personnes qui participe au lancement de cette nouvelle AMAP, qui propose des formules hebdomadaires, mais aussi mensuelles ou trimestrielles. Au menu, des producteurs locaux de légumes, fruits, cresson et pain chaque semaine, du fromage et oeufs frais à récupérer chaque mois, et enfin des tisanes, vins ou viandes chaque trimestre.

« Les gens veulent savoir ce qu’ils mangent et d’où ça vient »

Et un nouveau rendez-vous, sous forme de marché de « moins de 30 bornes », se tiendra donc chaque dernier vendredi du mois. Pour Michel Mombrun, les deux démarches sont clairement complémentaires : « l’AMAP toute sa raison d’être, elle permet une continuité dans l’année, elle fait vivre l’agriculteur local, mais ça ne suffit pas, le panier hebdomadaire de légumes peut être trop cher, où le rythme ne correspond pas forcément à toutes les familles, d’où l’idée de ce marché mensuel qui permet la rencontre entre ces producteurs et les habitants ». Car manger de manière saine et durable est une épreuve de tous les jours, rappelle le retraité, dont la carrière l’a conduit à participer à plusieurs gros projets écologiques et citoyens. « Aujourd’hui on ramène des tomates bio du sud de l’Espagne, mais avec quelles conditions sociales, et quel impact du transport, ça n’a plus aucun sens » assure-t-il, préférant avec ces initiatives, « mettre du sens commun et répondre à l’attente des gens qui veulent savoir ce qu’ils mangent et d’où ça vient, tout en participant à garder de petits producteurs qui gardent la maîtrise de leur qualité ».

Cette forme inédite est taillée pour « à la fois faire de la vente directe aux consommateurs, et instituer un nouveau marché pour les producteurs locaux » ajoute Michel Mombrun, dont les projets ne s’arrêtent pas là. « Car demain, pourquoi pas créer une boutique de producteurs ». Et pour bien fêter ce premier rendez-vous, « on y mettra un barbecue pour faire griller sa viande achetée sur place et boire une bière ». D’autant que la chaleur devrait rester présente toute la soirée…

Ce vendredi 29 juin de 17h à 21h – Ferme pédagogique de la Ferté-Alais, 3 route de Melun