Un week-end ensoleillé pour débuter ce mois de juillet, synonyme pour certains de sorties en famille, ou de barbecue en plein-air. Pour d’autres, la coupe du monde de football est au centre de l’attention, et il s’agit de ne pas rater l’une des rencontres prestigieuses de ces 8èmes de finale. D’autres peut-être, penseront à se rendre dans leur bureau de vote. Sur les quatre communes concernées par ce scrutin départemental partiel.

Six candidats concourent à cette élection, dont l’enjeu est de succéder à Serge Dassault, dont le dernier mandat était ce poste de conseiller départemental, pour les communes de Corbeil-Essonnes, mais aussi Echanson, Lisses et Villabé.

Six candidats pour le siège de Serge Dassault

Entre enjeux locaux et nationaux

Dans les professions de foi que les différents prétendants ont adressé aux électeurs, ou bien sur les points de distribution comme le marché de Corbeil, on en apprend un peu plus sur les motivations de chacun des postulants.

Faire partie de la majorité départementale (droite), c’est le leitmotiv de la candidature de Jean-Pierre Bechter, et son acolyte le maire de Lisses, pour disent-ils, « défendre nos communes et renforcer notre cohésion territoriale ». Plusieurs autres postulants affirment au contraire vouloir grossir les rangs du groupe d’opposition (gauche) au Département.

C’est le cas du socialiste Jérôme Brézillon, qui veut avant tout affirmer son attachement « à un service public de qualité et de proximité ». Autre candidat se plaçant dans une démarche d’opposition à la majorité de François Durovray, l’écologiste Jacques Picard, qui entend « faire face aux politiques régressives menées par la majorité LR ». Sur la même ligne, la prétendante France insoumise Elsa Touré veut surtout utiliser ce scrutin « pour sanctionner Macron et ses relais locaux ».

Le candidat La République en marche Jean-Philippe Dugault, justement, ne s’inscrit ni dans la majorité ni dans l’opposition départementale. L’objectif pour lui est de « redonner du dynamisme et de l’attractivité aux villes de notre canton ». Enfin, le candidat du Rassemblement national (FN), Grégory Saillol, entend se servir de ce scrutin pour exposer les thèmes de son parti dans le débat. Un rassemblement « de soutien aux forces de l’ordre » a ainsi eu lieu à son initiative devant le commissariat de Corbeil-Essonnes, qui a subi un incendie volontaire récemment.