La défense clôt la procédure dans le procès pour agression sexuelle de l’ex-parlementaire péquiste Harold LeBel

RIMOUSKI, Qc. – La défense de l’ancien législateur du Parti québécois Harold LeBel a clos sa plaidoirie aujourd’hui dans son procès pour agression sexuelle.

Plus tôt dans la journée, le juge de la Cour supérieure Serge Francoeur a rappelé à l’ordre le procureur Jérôme Simard parce que l’avocat a évoqué une déclaration faite par l’accusé aux policiers lors de son arrestation en 2020.

Simard a dit aux jurés que LeBel avait parlé de la tentative d’assassinat de 2012 contre l’ex-chef du PQ Pauline Marois.

Le procureur a laissé entendre que LeBel avait une « bonne mémoire » sur les événements de 2012, mais qu’il ne pouvait pas se rappeler ce qui s’est passé dans son condo en 2017.

La plaignante a témoigné la semaine dernière que LeBel est devenu « agressif » ce soir-là en 2017, puis l’a rejointe plus tard sur un lit où il l’a touchée sexuellement à plusieurs reprises pendant plusieurs heures sans consentement.

Francoeur a dit aux jurés qu’il est difficile de mettre sur un pied d’égalité le souvenir d’un événement historique majeur et celui de détails d’une nuit de 2017, lors d’un interrogatoire de police trois ans plus tard.

LeBel, qui a nié les allégations et plaidé non coupable, est accusé d’un chef d’agression sexuelle contre une femme dont l’identité est sous le coup d’une interdiction de publication.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 15 novembre 2022.

Ce reportage a été réalisé avec l’aide financière de la bourse d’information Meta et Canadian Press.

Lire aussi:  Les Sénateurs battent les Canadiens sans victoire 5-4 dans un match de pré-saison
A propos de Fleury 3599 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*