Leur arrivée était initialement prévue pour ce mercredi 31 mai, jour de l’évacuation du campement du Millénaire de Paris, Porte d’Aubrevilliers. Aménagés avant même le début de cette évacuation, les gymnases Auguste-Delaune de Morsang-sur-Orge et le gymnase Maxime Negro de Sainte-Geneviève-des-Bois sont restés vides tout au long de la journée. « L’Etat a fait en sorte qu’il y ait de la place au cas où, mais ils ont été hébergés dans un premier temps sur Paris et la petite couronne », explique alors Max, de l’association Habitat et Humanisme, qui gère l’arrivée des migrants dans le gymnase morsaintois, celui voisin étant géré par Coallia. Ici, comme à Sainte-Geneviève, le personnel était présent, muni de nourriture, de kits d’hygiène fournis par la Croix Rouge, ou encore de duvets.

Mais dans ces gymnases qui comptent 100 places chacun, ce n’est finalement que ce vendredi 1er juin que les premiers migrants sont arrivés. Au nombre de 40, 24 d’entre eux ont été accueillis à Morsang-sur-Orge, contre 16 à Sainte-Geneviève-des-Bois. « Ces structures provisoires, équipées de toilettes, et de douches ont une capacité d’accueil de 100 personnes, ce qui permettra de recevoir de nouveaux migrants dans les tous prochains jours », précise la préfecture essonnienne via un communiqué. Hébergés pour une durée limitée de 20 jours, ces migrants seront ensuite redirigés vers les structures et les procédures adaptées à leur situation.

L’Essonne s’apprête à accueillir des migrants parisiens