« Le plus important c’est ça. C’est un événement où les dirigeants ont gagné leur match. Il fallait être capables de montrer que l’on sait gérer des événements, organiser, et rassembler. En terme d’image, tout le monde à fait le travail ». L’enjeu était bel et bien ailleurs que sur le terrain pour le Massy Handball en ce mercredi soir. Quasiment relégué avant cette 23e journée, le MEHB recevait les stars du PSG Handball pour profiter de ses derniers instants dans l’élite. Pour l’occasion, le Grand Dôme de Villebon a joué les terres d’accueil, alors qu’il était inactif depuis 2014 et la décision de la municipalité de Villebon-sur-Yvette de le fermer. Aujourd’hui propriété de la FFJDA (lire notre article), cette salle aspire à un avenir un peu plus resplendissant que ce qu’elle a connu ces dernières années. Et cette rencontre entre le MEHB et le PSG a bel et bien été motif d’espoirs.

Karabatic à l'attaque face à Caron (GD/EI).

Karabatic à l’attaque face à Caron (GD/EI).

Bien inférieur sur le papier, face à une des meilleures équipes d’Europe, actuelle deuxième du championnat, le MEHB a fait le match qu’il fallait pour faire perdurer le suspense. Agressifs en défense, efficaces devant, les Lions de Massy mènent la danse pendant une bonne dizaine de minutes avec notamment un Laplace bien en jambes sur son aile droite (4–4, 12e). Les Parisiens manquent quant à eux de réussite aux avants-postes et se frottent aussi bien aux poteaux, qu’aux arrêts d’un Bellahcene en grande forme (19 arrêts). A la mi-temps, le score est de 11–10 pour Karabatic et ses coéquipiers, qui vont de nouveau subir les assauts massicois dès l’entame du second acte.

Menés rapidement de deux buts, les joueurs de Tarik Hayatoune et plus particulièrement Réault vont infliger un sévère 4–0 aux champions de France en titre pour prendre la tête après cinq minutes en seconde période (14–13, 35e). L’agacement est visible sur les visages parisiens, Bellahcene, toujours présent, repousse néanmoins l’inévitable échéance. Il faudra alors attendre les toutes dernières minutes de la partie et notamment l’entrée en jeu d’Omeyer pour voir un Paris un peu plus à son aise. Résultat final 27–24 pour le PSG, et un score qui condamne le MEHB en cette fin de saison.

Tarik Hayatoune et ses joueurs n’ont pas réussi leur pari de se maintenir, mais sont quand même parvenus à rameuter la foule tout au long de cette saison alors qu’il reste encore trois matchs à disputer. « Il faut être capable de mettre ce style d’intensité dans les matchs couperet. On sait qu’on se dirige vers la Proligue, il faut que l’atterrissage se fasse bien », réagit le coach massicois en fin de match, mettant l’accent sur cette belle soirée de sport pour laquelle Jean-Luc Rougé, président de la FFJDA, et Olivier Giraud, président de la LNH, ont fait le déplacement. Signe que cette soirée au Grand Dôme n’est que le début d’une belle aventure, les championnats de France juniors de Judo 1ère division s’y dérouleront ces samedi et dimanche 12 et 13 mai en attendant pourquoi pas d’y revoir un jour les joueurs du MEHB.