« Plan stratégique et transformation digitale » : tel est le nom qu’a choisi la direction de Crédit agricole Consumer finance (CA-CF), filiale du groupe Crédit agricole, pour opérer d’ici 2020 sa mutation numérique et son développement international. La société de crédit à la consommation qui commercialise notamment les prêts Sofinco en a profité pour se réorganiser, avec le regroupement de ses activités franciliennes à Massy.

Ses dirigeants ont organisé en mars dernier une visite de leurs nouveaux locaux massicois. L’occasion pour eux de faire le point sur leurs ambitions et un premier bilan de leur arrivée sur place. Ce après un déménagement de taille en 2017, pour prendre possession d’un large et moderne immeuble laissé vacant par Sanofi. Et surtout, après le transfert des centaines de salariés des sites historiques d’Evry, vers Massy.

Au total, 1 600 salariés de l’entreprise sont désormais regroupés au sein du complexe situé dans le quartier Atlantis de Massy. Parmi eux, quelques 1 000 salariés en provenance des sites d’Evry. Les autres ont été rapatriés de sites annexes comme Arcueil. Pour Véronique Goutelle, directrice des ressources humaines de CA-CF, ce déménagement opéré en 2017 « n’est pas seulement un projet immobilier, mais correspond aussi à la modernisation de notre entreprise ».

Car le groupe entend opérer sa transformation vers le numérique, en intégrant de nouvelles méthodes de travail pour ses managers. 100 millions d’euros sont investis sur 4 ans dans cette optique, et la direction du CA-CF entend mobiliser ses équipes avec plus de travail collaboratif et d’agilité dans les tâches. Parmi ses nouveautés, le CA-CF a aussi intégré le travail à distance (télétravail) pour la plupart de ses services. L’objectif pour le groupe est autant de poursuivre le développement à l’international, avec un nouveau partenariat en Espagne, que de s’assurer les meilleurs liens avec le e-commerce. Sans pour autant oublier ses domaines traditionnels. La société de crédits est ainsi l’un des principaux financeur de l’automobile, « 40% de nos en-cours » souligne Philippe Dumont, son directeur général.

Profiter du rayonnement de Saclay

Parmi les arguments mis en avant par la direction de CA-CF dans son installation à Massy, figure la volonté de regrouper ses équipes franciliennes. La localisation de la gare TGV favorise aussi le lien avec les autres sites du groupe, dans le nord notamment, assurent les responsables de la Sofinco. Il s’agit également de se rattacher géographiquement à la zone du ‘cluster’, selon Philippe Dumont : « nous sommes sur le Plateau de Saclay, le principal cluster du pays, nous avons l’intention de capitaliser dessus, y construire des liens plus étroits avec les acteurs de la recherche et de l’innovation ».

Les collaborateurs de l’entreprise se sont ainsi installés de mai à septembre 2017 au sein de leurs nouveaux locaux. Ce site « extrêmement moderne » comme le présentent ses dirigeants, comprend le wifi « partout », de nombreux espaces de travail collaboratifs, ainsi que plusieurs services à destination des salariés. Ceux-ci disposent par exemple de trois lieux de restauration, des espaces détente, salles de sport ou encore un service de conciergerie. La pratique du travail à distance, d’abord expérimentée, à été généralisée dans la majorité des services. « On a commencé le processus de déménagement en décembre 2015, jusqu’à 2017 où nous avons emménagé ici » rapporte Philippe Dumont, « dans ce cadre on a mis en place un accompagnement individuel, pour que tout le monde vienne à Massy ».

Dans cette optique, les salariés de la Sofinco ont pu s’inscrire dans une démarche de télétravail, à raison de trois formules possibles : une journée fixe ou deux par semaine, ou bien trois jours flexibles par mois. Un an après son entrée en vigueur, 600 d’entre eux se sont laissés convaincre par l’opportunité. La majorité a choisi le travail depuis son domicile, et ils sont 118 à utiliser un espace de co-working aménagé à proximité de l’ancien siège d’Evry, le site CA-CF de consigne de véhicules de Ris-Orangis. Il fallait au moins cela, pour convaincre les salariés d’accepter le déménagement, confirment les dirigeants de CA-CF : « on a conscience que la distance peut causer des problèmes » affirme Philippe Dumont, en détaillant les « mesures d’accompagnement » mises en place par la direction et signées par plusieurs organisations syndicales.

Les dirigeants du CA-CF (Crédit agricole Consumer finance) dont Jérôme Hombourger, directeur du développement et de la stratégie (à gauche), et Philippe Dumont, directeur général, dans leur siège de Massy

Les dirigeants du CA-CF dont Jérôme Hombourger, directeur du développement et de la stratégie (à gauche), et Philippe Dumont, directeur général (à droite) (JM/EI)

Des compensations pour faire accepter le déménagement

Il y a deux ans, l’annonce du déménagement à Massy avait provoqué la fronde d’une grande partie des salariés des sites d’Evry. Ceux-ci pointaient alors l’éloignement du siège de CA-CF de leurs domiciles et les risques de restructuration interne (lire notre article). Après plusieurs mois de négociations, direction et représentants du personnel se sont entendus sur les modalités de ce déménagement. Les salariés qui ont souhaité s’installer à proximité du nouveau siège de Massy ont pu bénéficier d’aides, « des montants importants » précise la directrice des ressources humaines, en listant d’autres mesures : « on prend aussi en charge leur pass Navigo pendant 3 ans, il y a une aide à la crèche, ainsi qu’un accompagnement pour acheter un véhicule si besoin ».

« Les primes et le télétravail, ça a fait la différence », commente un salarié en poste depuis 3 ans dans l’entreprise, pour résumer l’état d’esprit qui prévaut chez une bonne partie des salariés du groupe. Mais la pilule est plus dure à avaler chez d’autres, notamment ceux qui ont passé une bonne partie de leur carrière à la Sofinco d’Evry, et ont construit leur vie à proximité. « Les gens sont attachés à leur territoire » explique Pascal Sorin, délégué du personnel FO chez CA-CF, « pour les personnes qui ont le trajet à faire jusqu’à Massy, c’est dur ». Lui-même le « sent » dans les pattes lorsqu’il fait l’aller-retour 5 fois par semaine. Il s’est ainsi inscrit dans la démarche de travail à distance proposée par sa direction, en optant pour l’espace de co-working de Ris.

Son syndicat n’a pas signé les mesures d’accompagnement du déménagement, mais a participé aux négociations. « Pour assouplir l’arrivée à Massy, il y a les mesures de télétravail ou co-working, les gens sont satisfaits », reconnaît-il, mais cette nouvelle organisation « reste néanmoins à roder, car elle n’est pas optimum », selon lui. Le délégué FO évoque enfin des cas de « souffrance » au travail chez ses collègues, dus au déménagement. Du côté de la direction, on minimise ces situations : « on l’a dit aux organisations syndicales, tous les métiers sont ouverts au télétravail, et avec l’espace de co-working, les salariés qui habitent vers Evry peuvent rester proches de leur domicile », indique Véronique Goutelle. Le directeur général Philippe Dumont, enquête réalisée en interne à l’appui, affirme pour sa part que « l’engagement des collaborateurs a augmenté de 10 points, avec notre modernisation et le télétravail ».

Les locaux historiques de la Sofinco au Bois Sauvage d'Evry laissés vides après le départ du CA-CF en 2017

Les locaux historiques de la Sofinco au Bois Sauvage d’Evry laissés vides après le départ du CA-CF en 2017 (JM/EI)

Quel devenir aux friches évryennes?

Ils sont donc un millier de salariés de Crédit agricole Consumer finance à avoir effectué le déménagement d’Evry à Massy. 750 d’entre eux étaient établis sur le site historique du Bois Sauvage d’Evry, tandis que certains services occupaient des étages de la tour du Crédit lyonnais à Evry-centre, soit environ 250 personnes. Sur l’avenir des locaux devenus vacants, la direction de CA-CF donne quelques précisions. « Pour le site de Bois Sauvage, on est dans une phase de vente », assure Philippe Dumont, en précisant qu’une partie du site, le bâtiment Beaufil, plus récent, va rester, avec vocation de devenir des bureaux.

La Sofinco occupait depuis les années 70 un large édifice situé dans le quartier du Bois Sauvage d’Evry. Cet immeuble symbolique de la ville nouvelle pourrait donc prochainement être rasé, sachant que le secteur Bois-Sauvage-Canal fait l’objet d’un plan plus global de restructuration urbaine. 8 étages de la tour du Crédit lyonnais, située allée Jean Rostand à Evry-centre ont aussi été délaissés avec le départ de la Sofinco. « Le LCL a des projets concernant cet immeuble » affirment les dirigeants de CA-CF, dont la maison mère est aussi celle du Crédit Lyonnais. Quant au devenir du site du Bois Sauvage, le maire Francis Chouat confirme qu’une « partie des 45 000 m² va être rachetée par l’Etablissement public foncier d’île-de-France et va être utilisée pour le Génopole, et la seconde est sur le marché. Le Crédit agricole cherche à la vendre et la Chambre de commerce serait peut-être intéressée ».

Article réalisé avec Gérald Delin.