C’est une ambiance studieuse qui règne dans les coulisses de l’Opéra de Massy. Dans quelques jours, la scène de cet endroit mythique sera envahit par un ballet-concert unique : La MisaTango. Durant deux jours, le public aura le plaisir de découvrir cette création simultanément jouée par l’Orchestre Pasdeloup, chantée par le Chœur Vittoria et dansée par la Compagnie Julien Lestel. Une chorégraphie de Julien Lestel sur cette messe où Martin Palmeri a su marier les couleurs du chœur, de l’orchestre et du piano à celles du bandonéon. 

Essonne Info a pu se rendre dans les coulisses pour suivre les répétitions de ce spectacle hors norme. En effet, dans ce spectacle ce sont trois genres qui s’accordent grâce à l’inventivité de Julien Lestel. «  Il est en résidence depuis 5 ans à l’Opéra de Massy et la DRACS a renouvelé cette collaboration. Il deviendra chorégraphe associé à partir de l’année prochaine », explique Mikael Lunel, responsable du service communication alors qu’une exposition photo sur la troupe du chorégraphe est disponible au sein de l’opéra. Julien Lestel a déjà pu montrer l’étendu de son talent lors des années précédentes mais ce nouveau spectacle en dévoile encore un peu plus son immense audace.

IMG_0903

Chaque détails compte

Et alors que la répétition commence, la tension monte d’un cran. Dans la salle, les dix danseurs s’échauffent avant l’arrivée de Julien Lestel. Une bonne ambiance qui va vite se transformer en une ambiance studieuse. La chorégraphie débute, sans musique. Les danseurs bougent peu à peu en restant concentrés. Une chose est sûre : Julien Lestel ne laisse rien passer. « Attention aux talons », « Non, ça ne va pas ». Des détails peut-être minimes mais qui font toute la différence une fois assemblés. Les mouvements sont fluides, les danseurs, synchronisés. Le spectacle est prometteur. Après quelques minutes pour revoir quelques mouvements, la musique retentit. Immédiatement, on comprend pourquoi Julien Lestel est tombé sous le charme : vous en aurez des frissons. Après une heure de répétitions intense, Julien Lestel nous accorde une interview afin d’expliquer son choix pour cette création unique.

Comment cela a commencé ? « C’est Xavier Adenneau, en charge de la programmation, qui un jour m’a dit qu’il y avait une partition vraiment incroyable qui s’appelle la Misatango, et qu’il fallait que j’écoute. Et quand j’ai écouté, je me suis dit, ‘il faut absolument faire une chorégraphie là-dessus’  ». Un coup de cœur pour ce chorégraphe. « Ça m’a tout de suite porté, emballé, fait rêvé », affirme Julien Lestel. Pour comprendre ce spectacle, il faut en connaitre les détails. En première partie, il y a trois pièces de Piazzola, dont une consacrée à la musique, une ouverture musicale. Ensuite sur deux des autres pièces de Piazzola, Adios Nonino, Julien Lestel a imaginé un pas de six. Puis ce sera au tour de la Milonga del Angel et là, un duo qui envahira la scène. Une fois cette première partie terminée, place à la MisaTango, où il y aura des musiciens de l’orchestre  et les chœurs. « Ce sera grandiose », affirme Julien Lestel  ». 

Une création ambitieuse

C’est un projet ambitieux qui entraine des difficultés à la création de ce spectacle. Mais qu’elles-sont-elles ? Le live des musiciens et des choeurs qui peut, en effet, faire peur à certains. « Le live rajoute un côté un peu plus magique parce qu’il y a une écoute entre la danse et les voix comme entre les musiciens qui vont jouer en live, donc ça fait vraiment quelque chose de complet », explique Julien Lestel. « Ça aurait été vraiment dommage d’avoir la musique en live et des chœurs enregistrés ou vice-versa. D’avoir tout le monde en live, ça fait un gros spectacle comme dans les opéras sauf que là c’est de la danse mais c’est vraiment un ballet avec musiciens et chœurs  ». 

C’est un vrai challenge pour ce chorégraphe mais le défi semble relevé. Avec une création par an, Julien Lestel n’a peur de rien. « C’est vraiment un plaisir de chorégraphier sur ce morceau. Ça n’a jamais été fait, c’est la première fois qu’un chorégraphe s’attaque à ce morceau  ». Ambition et talent. Rendez-vous ce mercredi 2 et ce jeudi 3 mai à 20h pour découvrir ce spectacle exceptionnel.