Le Download Festival est attendu de tous ! C’est un évènement. Pour sa seconde édition en Essonne (notre reportage l’an dernier), ce festival sera une nouvelle fois sur la Base aérienne 217 de Brétigny-sur-Orge/Le Plessis-Pâté. A cette occasion, Live Nation, le producteur du festival de musiques s’associe au Rack’Am afin que de nouveaux talents essonniens soient sur le devant de la scène. « L’objectif est de montrer lors de ce festival international, le travail d’accompagnement, fait par les salles de concert tout au long de l’année auprès des musiciens essonniens » explique l’équipe du Rack’Am. « C’est pourquoi Le Rack’am a choisi le groupe Wakan Tanka pour le représenter au Download et jouer le 15 juin prochain sur la ‘Main Stage 2’  » affirme l’équipe. Après plusieurs concerts, ici et là, Wakan Tanka a pu faire une résidence au Rack’Am fin mars afin de se préparer pour le Download Festival. Une belle opportunité pour eux. 

Mais ce n’est pas tout. En plus de Wakan Tanka, deux autres groupes essonniens seront sur la scène du Download Project ce vendredi : Odd Fiction et So’n. Pour le public, c’est l’occasion de les découvrir mais aussi de recueillir vos premières impressions lors de cette soirée unique. De plus, l’équipe du Download Festival sera présente pour proposer des goodies et faire gagner des places ! « A savoir que dans cette même dynamique, deux autres soirées auront lieu,  la « Download Project » #2 et #3, le 4 mai au Plan et le 1 er juin à l’Empreinte » informe l’équipe du Rack’Am

tu4jkXeaQwWnEGd5iEadjg_thumb_324f

Cette soirée, c’est aussi le bon moment pour Wakan Tanka de se préparer à la scène du Download Festival. Plus habitués aux petites scènes, ils ont eu la chance de faire une résidence au Rack’Am, mais également à Paul B, à Massy. Zoom sur un groupe à l’avenir prometteur. 

Wakan Tanka, un Grand Esprit

Wakan Tanka, c’est un trio atypique. Erwan, le chanteur, Chris, le batteur et David, le claviériste, ont été bercé par le rock et la culture amérindienne. Le groupe a fait ses premiers pas il y a 3 ans. « On a créé le groupe à la Fac. Au début, on était 5 mais on s’est très vite réduit à 3 » explique Erwan. Un projet qui a rapidement abouti à Wakan Tanka. « On voulait aller le plus loin possible » affirme-t-il. Ce trio a su s’imposer sur scène grâce à son univers particulier. Après un 1er EP en 2016, le groupe n’a cessé de se faire remarquer lors de différents concerts et festivals. Leur musique vient du coeur, avec des influences rock, électro et transe. Le mélange donne un son détonant. 

Lorsqu’on leur demande de décrire leur musique en trois mots, on peut tout de suite comprendre leur univers : massif, voyage et chamanique. « On veut partager avec le public. On ne veut pas un concert d’une heure et puis rien après. A travers notre musique, on veut faire passer diverses émotions » explique le trio. 

Après plusieurs petites scènes, le groupe essonniens a su se démarquer et se faire remarquer. Le Rack’Am les a ainsi accueilli, fin mars, pour une résidence de trois jours, puis Paul B début avril pour les faire progresser sur scène. « Nous avons été accompagnés et on a beaucoup travaillé sur la scénique pour être prêts lors du Download Festival » résume Erwan. Concernant la soirée du Rack’Am, le Download Project, c’est un avant-goût de ce qui les attend en juin. « On a de nouveaux morceaux et un nouveaux show pour l’occasion. On veut être sûr d’être fluide ». C’est une chance pour ces passionnés de musique de se faire une place dans ce monde parfois si fermé. « On veut vivre de notre musique, c’est notre objectif  ». Ils sont unanimes. Concernant leur avenir, ils restent la tête sur les épaules. « On est vraiment contents de faire partie du Download Festival car c’est une occasion de rencontrer de nouvelles personnes et d’avoir d’autres opportunités » affirment-ils. Et les projets sont déjà prometteur : Un EP devrait sortir en fin d’année et une tournée en Bretagne est déjà prévue pour cet été. De beaux projets qui devraient se concrétiser par la suite par de nouvelles aventures. 

Et si vous vous demandiez pourquoi ce nom de Wanka Tanka, l’explication est simple. « Ça signifie Grand Esprit dans la tradition Sioux. On aimait bien la définition parce qu’un Gand esprit est partout. Que ce soit dans la nature, dans l’eau » révèle Erwan. « La musique est partout, on ne peut pas la toucher, mais on peut la sentir, elle est omniprésente  » renchérit David, le claviériste du trio. Une culture, mais aussi une émotion allant du nom de leur groupe à leur style musique. Un trio qui ira très loin donc. 

Rendez-vous ce vendredi 6 avril à 20h au Rack’Am, l’entrée est gratuite.