La Coupe du monde se profile à l’horizon avec des craintes liées à la fatigue et à la condition physique.

A un quart d’heure de la fin au Parc des Princes, les tableaux de remplacement se succèdent. Il y a souvent un aspect cérémonial dans les victoires du Paris Saint-Germain, lorsque de gros avantages ont été construits au milieu de la deuxième mi-temps, et que la routine du repos et de la rotation commence.

Le PSG menait 3-0 à la 75e minute du match de dimanche contre Auxerre, avec cinq points d’avance en tête de la Ligue 1, et Lionel Messi, entre autres, avait un avion à prendre pour le Golfe.

Messi est sorti, tout comme Neymar, après avoir démontré leur forme physique et posé une autre marque de bonne forme. Lorsque le PSG a marqué le premier de ses cinq buts sans réplique – un but de Kylian Mbappe après 11 minutes – c’était le 30e dans lequel Messi, Neymar ou Mbappe étaient directement impliqués.

Les entraîneurs de l’Argentine de Messi, qui joue un match de préparation contre les Émirats arabes unis mercredi, du Brésil de Neymar ou de la France de Mbappe ne peuvent que se réjouir de ce signe de préparation à la Coupe du monde qui commence dimanche. C’est une des principales raisons pour lesquelles le Brésil, la France et l’Argentine sont considérés comme les trois grands favoris pour triompher au Qatar.

Pour Didier Deschamps, le manager de l’équipe de France, il semblait y avoir d’autres bonnes nouvelles avec les remplacements. Presnel Kimpembe est entré en jeu alors que Messi, Neymar et Sergio Ramos faisaient leurs adieux à cette partie de la saison des clubs.

Kimpembe, un défenseur central qui a été capitaine de l’équipe de France lors de sa dernière sélection, souffrait d’un problème d’Achille, après une blessure aux ischio-jambiers. Il n’avait joué que 70 minutes de football depuis le 10 septembre. Il a ajouté 15 minutes contre Auxerre, mais dès le lendemain matin, il a senti que quelque chose n’allait pas.

Lire aussi:  Tennis : Kei Nishikori manquera l'U.S. Open car sa convalescence se poursuit.

Lundi, la France a jugé sa récupération « insuffisante » et a annoncé que Kimpembe serait remplacé dans son équipe par Axel Disasi de Monaco.

Le défenseur Presnel Kimpembe est le dernier joueur français à quitter la sélection de Didier Deschamps pour la Coupe du monde. AFP

Ces ajustements tardifs rendent les managers anxieux, et Deschamps – qui s’inquiète de la condition physique de Raphaël Varane, son défenseur central de premier choix, et qui est déjà privé de N’Golo Kante et Paul Pogba, son duo de milieux de terrain invincibles lors de la dernière Coupe du monde – parle au nom de tous ses pairs lorsqu’il se plaint du court laps de temps entre la première phase de la saison interrompue des clubs et le début de cette Coupe du monde.

« Il n’y a pas de temps de préparation », a déclaré Deschamps aux journalistes. « Pour le Brésil [2014]nous avons eu 28 jours, pour la Russie [2018] 24. Cette fois, nous avons une semaine. D’un point de vue sportif, ce n’est pas raisonnable. »

Il n’est pas non plus convaincu par l’argument selon lequel les joueurs arriveront à Qatar 2022 en ayant joué beaucoup moins que la moitié de leurs saisons de championnat, ils seront plus frais.

« En termes de condition physique, les joueurs devraient être moins fatigués qu’en juin, mais le fait est que le calendrier du club est surchargé depuis août. Il y a beaucoup plus de blessures que d’habitude parce qu’il y a eu une série constante de trois matches de club par semaine. Les corps sont mis à rude épreuve ».

Les corps des footballeurs asiatiques et d’Afrique sub-saharienne les plus appréciés ne sont pas les moindres. Au début du mois, trois semaines seulement avant l’ouverture du tournoi de la Corée du Sud contre l’Uruguay, la superstar Son Heung-min s’est fracturé une pommette en jouant pour Tottenham Hotspur en Ligue des champions.

Lire aussi:  La Nouvelle-Zélande bat l'Angleterre dans une finale de Coupe du monde de rugby féminine palpitante.
Le joueur vedette de la Corée du Sud, Son Heung-min, s'est fracturé la pommette en jouant pour Tottenham Hotspur en Ligue des champions. AP

Le footballeur asiatique de l’année est engagé dans une course contre la montre pour être suffisamment remis de son opération pour participer à la seule Coupe du monde organisée dans la Confédération asiatique au cours de sa carrière. Douze jours avant le début de la campagne du Sénégal, son attaquant vedette Sadio Mané s’est blessé au mollet lors de la victoire du Bayern Munich sur le Werder Bremen en Bundesliga. Le joueur africain de l’année en titre est incertain pour le match de lundi contre les Pays-Bas.

Les blessés tels que Son et Mane ont occupé l’esprit des autres joueurs lors de la clôture de la saison des clubs la semaine dernière. Certains l’ont même admis.

Après avoir survécu à la victoire du Real Madrid en Liga contre Cadiz, le Brésilien Vinicius Junior a posté un message de gratitude : « Un autre match sans blessure. » Il devrait être en forme pour sprinter sur les flancs du stade Lusail jeudi prochain, et s’attendre à un marquage difficile de la part des défenseurs serbes. Il en a l’habitude. Aucun joueur des principaux championnats européens ne commet plus de fautes que Vinicius, même si son compatriote Neymar le talonne de près à ce chapitre.

Neymar a accueilli son remplacement à la 75e minute contre Auxerre avec un certain soulagement, car il n’a pas été blessé. Il avait ressenti une gêne musculaire la semaine précédente à l’entraînement. Messi avait manqué le match précédent en raison d’une sensibilité au mollet.

« Je voulais donner du repos à Leo et Neymar », a déclaré le manager du PSG Christophe Galtier à propos de ses remplacements. « Tout le monde voulait jouer et c’est probablement moi, et non les joueurs, qui était le plus préoccupé par la Coupe du monde. Mais c’était un après-midi parfait ».

Neymar, Messi et Mbappé espèrent maintenant une Coupe du monde parfaite, et en bonne santé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*