Les habitants de Draveil et des alentours ont peut-être cru pour certains avoir des hallucinations, en traversant le centre-ville ce lundi matin. Plusieurs dizaines d’enseignes publicitaires présentes le long des axes routiers ont en effet été recouvertes de dessins, caricatures et messages anti-pub, à l’affiche et au scotch.

C’est le tout récent comité du nord-Essonne de l’association ‘Résistance à l’agression publicitaire’ qui a mené cette action visant à remplacer temporairement les traditionnelles affiches publicitaires par des messages détournés et hauts en couleurs. « Notre association nationale existe depuis 25 ans, mais nous venons de créer le premier groupe en Essonne » raconte Khaled Gaiji, à l’initiative de l’action, qui s’est déroulée dimanche soir. Accompagné d’une dizaine de militants, celui-ci a donc recouvert symboliquement plus de 40 « faces » de publicité visibles en centre-ville, que ce soit sur certains abribus ou le ‘mobilier urbain’ de la commune.

Le tout sans « aucune dégradation » poursuit l’organisateur, ajoutant même que « les passants, curieux, nous félicitaient lorsque nous collions nos affiches ». Si le collectif n’entend pas lutter « contre toute forme de publicité », il dénonce ce qu’il appelle « une pression publicitaire inévitable dans les espaces publics ». Chaque personne « reçoit entre 1200 et 1500 messages publicitaires par jour » argumente Khaled Gaiji, et il s’agit pour lui d’arriver à convaincre les municipalités de faire baisser la présence d’affiches commerciales au cœur des villes.

Draveil était ainsi la première ville visée par ce genre d’action, « mais nous prévoyons de le refaire dans d’autres communes prochainement » promet le militant. Après cette première étape de « l’expression publique », visant à interpeller les habitants, l’association souhaite entrer en discussion avec les élus essonniens pour faire valoir leurs revendications. « On travaille à la question du plaidoyer » spécifie le créateur du comité essonnien. En attendant, il n’aura fallu que quelques heures aux services de la ville de Draveil pour retirer les affiches détournées, dans la journée de lundi.

Le comité anti-pub essonnien entend "démarchandiser" l'espace public

Le comité anti-pub essonnien entend « démarchandiser » l’espace public (JM/EI)