Des groupes juifs dénoncent le prochain spectacle à Montréal d’un rappeur accusé d’antisémitisme

MONTREAL – Un groupe juif demande à une salle de spectacle de Montréal d’annuler le spectacle d’un rappeur français dont la musique est qualifiée de « ouvertement antisémite et haineuse ».

B’nai Brith Canada a envoyé vendredi une lettre aux propriétaires du théâtre L’Olympia à Montréal, leur demandant d’annuler le spectacle du musicien Freeze Corleone, prévu le 4 décembre.

« M. Corleone est ouvertement antisémite et haineux », peut-on lire dans la lettre signée par Marvin Rotrand, directeur national de la Ligue des droits de la personne de B’nai Brith.

« Il a continué à exploiter et à abuser de sa plate-forme pour adopter un antisémitisme particulièrement virulent. »

Dans une interview dimanche, Rotrand a déclaré que Freeze Corleone s’est comparé à Adolf Hitler et que ses paroles comprennent des tropes négationnistes et antisémites.

« Ses paroles sont clairement antisémites et incitent pratiquement à la haine et à la violence envers les Juifs », a-t-il déclaré.

« Il y a un déni de l’Holocauste et un plaisir exprimé que l’Holocauste a eu lieu, et des paroles claires se comparant à Hitler. »

M. Rotrand indique que son groupe s’adressera à l’Agence des services frontaliers du Canada et aux autorités québécoises dans l’espoir que l’artiste ne soit pas autorisé à se produire.

Les albums du rappeur ont suscité de nombreuses critiques en France, notamment de la part de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme.

En 2020, le ministre français de l’intérieur, Gérald Darmanin, a tweeté que le gouvernement étudiait la possibilité de poursuivre Freeze Corleone pour des propos que l’homme politique a qualifié d’apologie du nazisme et d’antisémitisme « inqualifiables ».

Lire aussi:  Les dirigeants exhortent les Québécois à voter à l'ouverture du scrutin par anticipation en vue des élections provinciales

Mais M. Rotrand a déclaré que l’artiste ne semble pas avoir été condamné pour un crime lié à la haine.

L’équipe de direction de l’Olympia n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire, mais M. Rotrand a déclaré qu’elle semble invoquer la liberté d’expression pour justifier l’autorisation du spectacle.

« Nous ne pensons pas que les discours haineux soient des discours libres », a déclaré M. Rotrand, ajoutant qu’il ne pense pas que le lieu accepterait aussi bien un artiste qui aurait écrit des paroles racistes visant les Noirs ou les Asiatiques.

La lettre que B’nai Brith a envoyée à la salle de concert fait état de la récente réaction contre l’artiste américain Kanye West, qui a été lâché par son agence artistique et d’autres partenaires après des commentaires antisémites.

M. Rotrand a déclaré que la direction du théâtre n’a pas encore répondu directement à la lettre de B’nai Brith.

Le Centre pour les affaires israéliennes et juives a également publié une déclaration dénonçant le spectacle à venir, qui intervient alors que les rapports d’incidents antisémites sont en hausse dans le monde entier.

« Nous ne devrions pas être aveugles aux messages d’idéologie nazie, aux apologistes d’Hitler ou du Troisième Reich, aux théories du complot ou à la banalisation de l’Holocauste », a déclaré Eta Yudin, vice-présidente de l’organisation au Québec.

« Nous savons trop bien où ils mènent ».

Le CIJA a déclaré que si les propriétaires de la salle n’annulent pas, ils devraient au moins verser les recettes à des « causes qui favorisent l’éducation, la paix et la coexistence », comme le Musée de l’Holocauste de Montréal.

Lire aussi:  Élections au Québec : Les libéraux et Anglade tentent de redresser une campagne en difficulté

La EssonneInfo n’a pas pu joindre la direction de Freeze Corleone pour obtenir des commentaires.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 13 novembre 2022.

A propos de Fleury 3731 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*