Le vote ne se fera que le 29 mars prochain, mais on en connaît déjà le vainqueur. David Ros, le maire d’Orsay, a présenté sa candidature pour devenir le nouveau numéro 1 du Parti socialiste en Essonne. C’est en tout cas ce qu’il a annoncé devant les militants socialistes du département ce samedi 17 mars à Dourdan. « Je suis le seul candidat, assure le principal intéressé. Pendant un temps d’autres candidatures étaient pressenties, mais nous avons su nous réunir avant le vote. C’est important, surtout dans le contexte actuel », explique David Ros faisant référence à la phase de recomposition que traverse le parti au poing et à la rose, tant sur le plan local, que sur le plan national avec l’élection quasi acquise d’Olivier Faure (seul candidat du second tour) comme premier secrétaire du PS.

« Occupant déjà les fonctions de maire et de président de l’opposition au Conseil départemental, ma candidature à ce poste s’est faite de manière naturelle. Il y a un sens », confie l’élu sur ses motivations. L’homme de 47 ans succédera ainsi à Carlos da Silva, qui a tenu les rênes du parti durant près de neuf ans. « Immense fierté d’avoir dirigé cette fédération pendant trois mandats, a témoigné l’ancien secrétaire fédéral. Pour faire vivre une famille politique, il faut aussi des personnes avec qui débattre. Il fallait l’expérience, la hauteur de vue et le renouvellement aussi », indique Carlos da Silva, faisant référence à son successeur.

Pas encore élu, David Ros prévoit déjà la suite. Comme au niveau national, son principal objectif va être de « travailler sur l’identité du PS ». Un travail qui ne s’annonce pas être une mince affaire pour lui. « Nous allons prendre le temps qu’il faudra », conclut simplement David Ros.