Nouveau rebondissement à Etampes. Près de quatre mois après le dernier vote qui a vu Jean-Pierre Colombani succéder à Franck Marlin, alors fraîchement réélu député, à la tête de capitale du Sud-Essonne, celui-ci vient de remettre sa lettre de démission à la préfecture de l’Essonne. Une démission que les services de la Préfète ont par ailleurs acceptée. Joint dans l’après-midi, le maire démissionnaire a simplement indiqué qu’il quittait ses fonctions « pour raisons personnelles et soudaines », ajoutant qu’il devait « quitter la région rapidement ».

Avec cette démission de ces fonctions de maire et de conseiller municipal, les membres du conseil municipal d’Etampes devront procéder dans les prochains jours à l’élection d’un nouveau maire. Egalement président de la communauté d’agglomération de l’Etampois Sud-Essonne (Caese), la question de sa succession se posera aussi aux conseillers communautaires.

Pour l’heure, le maire démissionnaire assure « ne pas avoir encore réfléchi » au nom de son successeur. Dans l’impossibilité de redevenir maire à cause de la loi sur le non-cumul des mandats, l’écharpe tricolore ne devrait pas revenir à Franck Marlin, toujours député de la 2ème circonscription de l’Essonne. Les regards pourraient se tourner vers un autre membre de la majorité, récent transfuge de la mairie voisine de Saint-Hilaire. C’est en tout cas ce que pense Mathieu Hillaire, membre de l’opposition de gauche, qui avait réuni un tiers de suffrages en novembre dernier. « Nous l’avons écrit en 2017, nous pensons que le successeur sera Stéphane Pradot. Il a démissionné de ses mandats de maire et de conseiller municipal pour venir sur la liste de Jean-Pierre Colombani. On ne démissionne pas uniquement pour cette raison, il devait y avoir un accord politique derrière », insiste Mathieu Hillaire. Contacté, le principal intéressé n’a pu être joint avant la publication de cet article. Réponse dans quelques jours donc… A moins que Franck Marlin, lui-même, ne choisisse de briguer à nouveau les fonctions de maire. Ce dernier avait d’ailleurs longtemps hésité à se présenter comme tête de liste en octobre dernier, comme il le révélait dans nos colonnes. Dans ce cas, il devrait tirer un trait sur son mandat de député. Après tout, nous ne sommes plus à un rebondissement près…

Notre dossier (abonnés) sur les municipales partielles d’Etampes