Comédienne, chanteuse et metteur en scène, c’est à sa salle de répétition à Gif-sur-Yvette que Sylvie Dadoun nous fait partager son univers. À 54 ans, Sylvie en a réalisé des projets et continue à réveiller tous les sens de son public grâce à ses mises-en-scène truculentes. Détentrice d’un baccalauréat littéraire-Hypokhâgne au lycée Fénelon à Paris, elle se forme durant 5 ans au CNR, le conservatoire national de Saint-Maur-des-Fossés dans le département du Val-de-Marne. Par la suite, elle obtient un Certificat d’aptitude en section professionnelle. C’est à l’université Sorbonne Nouvelle, qu’elle découvre que le théâtre s’ouvre sur de nombreuses disciplines, telles que la danse contemporaine et le Taïchi. Diplômée d’une licence cursus théâtral, Sylvie Dadoun a eu cette chance d’avoir pour professeur, certains grands noms du théâtre.

Ne souhaitant pas continuer en master, l’artiste polyvalente décide de réaliser son rêve, monter sa propre compagnie de théâtre. Naît donc le « théâtre du tapis volant ».Travailler de manière artisanale avec son théâtre ambulant, créer un espace de rencontre et de découverte entre les artistes et le public, c’est ce qu’a réalisé Sylvie Dadoun avec sa troupe. À ses débuts, sa compagnie se représentait devant un jeune public, notamment des enfants. Pour l’un de leurs spectacles qui portait sur les légendes hindouistes, Sylvie a alors collaboré avec un traducteur du sanskrit, l’une des langues officielles parlées en Inde. « On allait avec notre voiture, le matériel dans le coffre pour jouer dans le hall des écoles, puis parfois dans des théâtres », raconte-t-elle nostalgique.

« Je n’avais pas envie d’être uniquement comédienne »

Pour Sylvie Dadoun, il faut faire exister le théâtre sous toutes ses formes, le théâtre c’est pour elle, un espace de liberté, un espace qui permet de faire exister toutes les passions, les fantasmes, les interprétations. Son travail est finalement de préparer cet espace. La création de ses spectacles passe par la transmission de l’art théâtral, et ses trois piliers de l’engagement, « interroger notre humanité, inventer et communiquer ». Regardant autour d’elle, Sylvie remarque des peintres, des associations, des comédiens et se demande pourquoi ne pas se réunir pour célébrer la poésie. À la tête du festival des rimes des mots et des lyres à Gif-sur-Yvette, Sylvie Dadoun a choisi une épopée grecque antique très populaire connue de tous, l’Odyssée d’Homère. Le choix n’a pas été très difficile, il s’est même imposé à elle, la mise en scène de l’épopée d’Ulysse est en quelque sorte une revanche sur le cinéma. La lecture par les artistes des légendes et des mythes laisse au public une grande liberté d’imagination, « les gens n’oublient pas qu’ils ressentent », explique Sylvie Dadoun.

La poésie n’est pas quelque chose de figé, au sein du festival qu’elle met en scène, la compagnie propose de fêter la poésie sous toutes ses formes, sonores, théâtrales, visuelles. Ainsi, il y a un mariage entre le théâtre, la musique et la poésie. Tous les spectacles de Sylvie Dadoun sont habités par le chant. L’Odyssée d’Homère est un voyage, le récit est divisé en 24 somptueux chants centrés sur la figure d’Ulysse pour raconter son retour de la guerre de Troie. L’histoire est longue, avec près de 12.000 vers, des plans qui s’imbriquent, Sylvie adore relever les défis et prendre des risques puisque la représentation dure environ cinq heures. Les musiciens seront répartis dans tous les coins de la scène, le public pourra s’allonger sur des tapis moelleux ou s’asseoir sur des poufs avec des voilages.

L’univers de l’Odyssée d’Homère va imprégner les lieux du festival. Lors des intermèdes musicaux, les spectateurs auront la liberté de s’abreuver au bar à plantes chez Circée. Un banquet sera prévu sous le thème de l’antiquité grecque avec de la moussaka, du vin et…des jongleurs de feu. Le festival qui se déroulera du vendredi 23 au dimanche 25 mars accueillera également Michel Volkovitch, traducteur et auteur qui répondra notamment à ces questions : comment traduire Homère ? Quel lien entre la poésie d’Homère et la poésie moderne grecque ? Ce que nous dit Homère au XXIe siècle. Grâce au partenariat avec la mairie de Gif-sur-Yvette, la compagnie bénéficie du cadre enchanteur du Château de Belleville pour accueillir le festival.